Dans l'actualité récente

GP d'Europe 2016 : Hamilton tacle la FIA qui "a rendu la F1 trop technique"

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton (Mercedes)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-06-19T16:54:59.485Z, mis à jour 2016-06-20T13:19:59.277Z

Le triple champion du monde britannique ne s'est pas montré tendre envers la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) après la course, fustigeant les restrictions concernant les communications radios.

Fin de série pour Lewis Hamilton. Le triple champion du monde britannique, qui restait sur deux victoires consécutives, n'a terminé que 5e à Bakou (Azerbaïdjan) ce dimanche pour le Grand Prix d'Europe, 8e manche du championnat du monde de Formule 1 2016. Une déception pour l'Anglais, victime de problèmes techniques pendant la course et frustré de ne pas avoir pu les résoudre le plus rapidement possible.


Hamilton : « La FIA a rendu la F1 trop technique »

« Je n'avais aucune idée de quoi faire ! Il y avait plusieurs réglages différents pour le moteur et je n'avais qu'une faible puissance. Je n'ai rien fait au final, le problème s'est résolu tout seul, s'est agacé le pilote de la Flèche dArgent n°44 après la course. Je ne vois pas l'intérêt (des restrictions des conversations à la radio entre les ingénieurs et les pilotes). La FIA a rendu la F1 très technique, il y a 100 réglages différents (sic) et je pouvais étudier autant que je le voulais, je ne connaissais pas le problème de toute façon. »


Vettel : « Le rythme est là »

A l'inverse de son partenaire de garage, Nico Rosberg a vécu une course extrêmement tranquille et n'a pas caché sa joie de porter son avance au championnat à 24 longueurs sur Hamilton après son 5e succès de la saison. « La journée a été géniale, la semaine aussi. Le week-end a été parfait pour moi. Je suis venu pour gagner à Bakou et j'ai gagné ! » Une satisfaction similaire pour Sebastian Vettel, finalement 2e de cette première course en Azerbaïdjan. « C'était un beau travail de notre part aujourd'hui. Nous avons eu des difficultés vendredi mais nous avons remonté la pente. Deux fois 2e, de bons points... Le rythme est là, la voiture est bonne. »


La conclusion est pour Sergio Pérez, brillant troisième homme sur le podium avec sa Force India. « Quand j'ai mis la voiture dans le mur lors des essais libres 3, j'ai pensé que c'était fini pour faire un beau résultat ici (…) C'est très agréable de finir 3e. »