GPL : 4,5 fois plus de ventes qu'en 2008

Voir le site Automoto

Les ventes de véhicules GPL multipliées par 4,5 en un an
Par Julien LECORNU|Ecrit pour TF1|2009-10-29T17:32:00.000Z, mis à jour 2009-10-29T17:32:00.000Z

Sur les trois premiers trimestres de l'année, 11.400 véhicules roulant au GPL ont été achetés en France. Cela représente 4,5 fois plus que sur la même période en 2008.

Le CFBP attribue cette forte croissance des ventes à l'arrivée sur le marché de plusieurs nouveaux modèles GPL. La marque Chevrolet avec ses Aveo et Matiz GPLi a ainsi été rejointe sur ce créneau par Renault, ainsi que par Opel avec ses Corsa et Meriva GPL. Volkswagen commercialisera prochainement une Golf Plus BiFuel, pouvant fonctionner à l'essence ou au GPL.

"Cette progression démontre le réel potentiel du GPL lorsqu'il existe une offre de véhicules neufs pour les consommateurs. On peut d'ores et déjà estimer la part de marché de ces véhicules neufs GPL à 1% sur l'année 2009 contre 0,1% en 2008" précise le Comité Français du Butane et Propane (CFBP) dans un communiqué. Le bonus écologique de 2.000 euros, qui s'applique à toute acquisition d'un véhicule GPL neuf émettant moins de 140 g de CO2/km, ainsi que le coût avantageux de ce carburant (actuellement à moins de 0,70 euro) sont des éléments intéréssants.


En revanche, le marché de la transformation de véhicules essence au GPL semble marquer le pas. Après une forte progression en 2008 (4.400 véhicules transformés, soit +24%), seulement 1.412 véhicules ont transformés sur les huit premiers mois de l'année, contre 2.635 sur la même période en 2008 (-46%).

"Traditionnellement, ce marché était constitué de propriétaires de grosses cylindrées ou de 4x4 essence désireux de réduire leur budget carburant et de limiter leurs émissions de CO2. Ces véhicules étant fortement pénalisés par le système de malus, leur nombre tend à diminuer", explique le CFBP.


Mélange de butane et de propane, le GPL est considéré comme le premier carburant alternatif à l'essence traditionnelle. Il rejette dix fois moins de particules NOx et 15% de CO2 en moins que l'essence. Moins polluant, il profite d'une fiscalité avantageuse (bonus écologique de 2.000 euros) et d'une stabilité de prix à la pompe. De plus, le véhicule GPL donne droit à une exonération totale ou partielle de 50% de la carte grise dans la plupart des départements.

Pour pouvoir rouler au GPL, les Français ont le choix entre transformer leur véhicule chez un professionnel, ou bien acheter auprès des grandes marques un modèle déjà équipé en usine. En France, le réseau GPL compte environ 1.850 points de distribution, soit 15% des stations-service.