Le groupe Fiat-Chrysler à son tour accusé de tricherie sur ses diesel

Voir le site Automoto

Fiat 500 X
Par Estelle SANZO|Ecrit pour TF1|2017-03-22T08:21:41.725Z, mis à jour 2017-03-22T08:23:57.084Z

C'est au tour du groupe Fiat-Chrysler d'être accusé de tricherie sur ses moteurs diesel. Le parquet de Paris à ouvert une enquête.

Après Volkswagen et Renault, la liste du "Dieselgate" s'allonge avec Fiat Chrysler Automobiles (FCA). Le constructeur italien est dans la ligne de mire des juges chargés d'enquêter sur le scandale des moteurs diesel truqués.

100.00 véhicules touchés aux Etats-Unis

Selon nos confrères du Parisien (via AFP), le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire (l'affaire sera confié à 3 juges de pôle santé publique) pour "tromperie sur la qualité substantielle et les contrôles effectués avec cette circonstance que les faits ont eu pour conséquence de rendre les marchandises dangereuses pour l'homme ou l'animal", concernant les dispositifs de contrôle aux émissions polluantes des modèles diesel de la marque.

Est surtout pointé du doigt : la Fiat 500X. Outre-Atlantique, cela concernerait 100.000 véhicules diesel dans le pays.

Cette procédure est le résultat d'un rapport de la Direction de la répression des fraudes. Il fait suite au même procédé que celui utilisé pour Volkswagen, Renault ou encore le groupe PSA.

Opel seul innocenté

De son côté, un porte-parole du groupe FCA "réaffirme pour la énième fois" dans les colonnes de l'AFP "que ses véhicules diesel sont pleinement conformes aux normes en matière d'émissions, comme confirmé par la seule autorité compétente concernant les homologations de FCA, le ministère italien des Transports". Une défense soutenue par le gouvernement italien.

Il semblerait que seul le constructeur Opel soit blanc comme neige puisque la marque a été dépourvue de tout soupçon dans le cadre de l'enquête menée par la répression des fraudes.