Hausse de la mortalité routière pour l'année 2014, une première depuis 2001

Voir le site Automoto

La mortalité sur les routes a légèrement augmenté (+1,3%) pour le mois de septembre 2014 par rapport à celui de 2013.
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-01-26T09:22:00.000Z, mis à jour 2015-01-26T09:39:38.000Z

Après une baisse record en 2013, le taux de mortalité routière est reparti à la hausse en 2014 avec entre 120 et 140 tués comptabilisés en plus lors de ces 12 derniers mois par rapport à l'exercice précédent, ce qui constitue une première augmentation de ce fléau depuis 2001.

Malgré une baisse constante de la mortalité routière depuis 2001, 2014 s'annonçait comme une année noire avec des chiffres en hausse lors des mois de septembre et octobre. Cette tendance s'est malheureusement confirmée selon l'AFP qui indique que le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve va s'adresser ce lundi 26 janvier au bureau du Conseil National de la Sécurité Routière et devrait annoncer à cette occasion entre 120 et 140 morts de plus sur nos routes par rapport à 2013.

Une hausse à relativiser
Depuis 2001, le taux de mortalité routière français a nettement diminué, enregistrant même une baisse de 10,5% en 2013, un record depuis 1948, année des premières statistiques. Cette regrettable remontée lors des 12 derniers mois, jugée "d'autant plus inacceptable qu'elle était évitable" par Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, peut notamment s'expliquer par les bonnes conditions climatiques en France lors de cette fin d'année 2014, incitant les automobilistes, cyclistes et piétons à se déplacer.

Cela étant, cette hausse regrettable de la mortalité routière est à relativiser sur certains aspects. Si 2013 avait connu une chute remarque de ce fléau sur nos routes hexagonales, les chiffres des 11 premiers mois de 2014 restent inférieurs à ceux des 11 premiers mois de 2012 (2.248 morts sur les routes) et 2011 (2.319). Mais là aussi, il convient de faire la part des choses en rappelant que la baisse record de la mortalité (-9,5%) lors des mois de juillet et aout est notamment dû à une météo dissuasive pour la circulation des deux-roues motorisés.

Si les chiffres sont donc à analyser de manière rigoureuse, le gouvernement entend réagir pour lutter contre ce fléau. C'est pourquoi Bernard Cazeneuve va présenter une nouvelle séries de mesures ce lundi avec notamment en tête de liste la baisse de la vitesse sur certains tronçons, une tolérance réduite à l'alcool pour les jeunes conducteurs ou encore une interdiction de stationner près des passages piétons comme l'a révélé Le Parisien.

Reste à savoir si ce panel de nouvelles règles constitue une ligne de conduite crédible par rapport à la réalité de la situation sur nos routes hexagonales.