Helsinki veut rendre la voiture obsolète d’ici 2025

Voir le site Automoto

Péripherique Porte de le Muette
Par Tran HA|Ecrit pour TF1|2016-07-06T16:11:50.094Z, mis à jour 2016-07-06T16:11:54.120Z

Ce n’est pas la première fois qu’une grande ville présente des plans ambitieux pour réduire le nombre de véhicules dans ses rues : cette fois-ci, Helsinki souhaite tout simplement éliminer le besoin d’une voiture individuelle pour ses citoyens.

Les municipalités ne manquent pas d’idées pour réduire la circulation, les nuisances sonores et polluantes en ville. La capitale finlandaise ne déroge pas à la règle.

10 ans pour mettre en œuvre une nouvelle politique locale

Depuis le 1er juillet 2016, sous couvert de lutte contre la pollution, la mairie de Paris a adopté une mesure radicale, en interdisant tout simplement la circulation des véhicules les plus anciens dans l’enceinte de la capitale française. Outre l’aspect discriminatoire et liberticide relevé par les opposants à cette décision, celle-ci n’offre en pratique pas de solutions alternatives viables à l’usage des plus de deux millions de véhicules concernés d’ici à 2020.

A Helsinki, l’approche est bien moins radicale : les voitures ne seront pas bannies de la circulation, mais la capitale finlandaise met en œuvre de nombreux moyens afin de faciliter l'accès à toute une offre de solutions alternatives, afin de supprimer le besoin d’une voiture personnelle pour ses habitants.


Miser sur les moyens de transports alternatifs

Helsinki souhaite ainsi miser sur la croissance des moyens de transports alternatifs, grâce à l’aide des nouvelles technologies : chaque citoyen pourra facilement accéder à une application mobile, afin d’opter pour les transports en commun, le covoiturage, l’autopartage, et même à la voiture autonome à l’avenir. Cela permettrait, d’ici une dizaine d’années, de permettre à chacun de choisir le moyen de transport le plus rapide et le plus efficace pour son déplacement.

Helsinki a déjà commencé à mettre en œuvre ses plans, avec un minibus baptisé « Kutsuplus », qui permet aux usagers de demander précisément via leur smartphone un point de départ et d’arrivée, qui sera mutualisé en fonction des autres voyageurs : un service à mi-chemin entre les taxis/VTC et les transports en commun classiques.

L’avenir nous dira si ces moyens de transports alternatifs seront suffisamment efficaces pour encourager les helsinkiens à abandonner leur voiture...