Historique : Cuba autorise l'importation de voitures neuves

Voir le site Automoto

error
Par Stéphane RENAUX|Ecrit pour TF1|2013-12-21T15:15:00.000Z, mis à jour 2013-12-21T20:53:03.000Z

C'est une petite révolution qui vient de se produire outre-Atlantique. L'état de Cuba vient d'autoriser l'importation de véhicules neufs. Une première depuis 50 ans.

Décision gouvernementale

Après un demi-siècle, l’interdiction a été levée. Depuis mercredi, l’état de Cuba a officiellement autorisé la libre importation de voitures neuves sur son territoire. Cette décision a été prise après l’approbation par le conseil des ministres, "de nouvelles normes encadrant l'importation et la commercialisation de véhicules à moteur", qui seront "publiées dans les prochains jours au Journal officiel". C’est ce qu’a rapporté le lendemain le journal Granma.

D’après le journal, la vente au détail de véhicules, motos, camionnettes, fourgonnettes ou encore de mini-bus neufs ou d’occasion, concernera désormais l’ensemble du peuple cubain, mais aussi les résidents étrangers, ainsi que les organisations étrangères ou diplomatiques.

Ouverture sur les nouveaux marchés

L’objectif de cette réforme lancée par le président en place Raul Castro est de conquérir de nouveaux marchés afin d’aborder un nouveau virage libéral et ainsi effacer un système économique usé hérité de l’ex Union soviétique. Toujours selon le journal Granma, cette libéralisation s’effectuera probablement de "manière graduelle", et le produit de ces ventes permettra la création d'un "fonds spécial pour le développement du transport public", sérieusement en difficulté sur l’île. A noter que les prix devront être "similaires à ceux pratiqués sur le marché" entre les différents particuliers, ouvert depuis un peu plus de deux ans.

Nouveau marché automobile

S’il est compliqué d’établir un chiffre précis du nombre d’automobiles présentes à Cuba, certains spécialistes estiment qu’il y aurait 60 000 véhicules où règnent les Américaines des années 1950, avec également quelques modèles venus d’Asie et de l’ex URSS (Lada et Moskovich). Par conséquent, un afflux massif de nouveaux spécimens apparaîtra, ce qui aura un impact nouveau sur le marché cubain. Celui-ci devrait sans doute dépendre des conditions d’importation, qui n’ont pas encore été fixées par les autorités locales.