Historique : FIAT devient le groupe Fiat Chrysler Automobiles

Voir le site Automoto

Fiat Chrysler Automobiles FCA logo 2014
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2014-08-01T13:39:00.000Z, mis à jour 2014-08-01T14:38:06.000Z

Ce 1er août 2014 marque la disparition du constructeur Fiat après 115 ans d'existence, enchaînant sur un nouveau "cycle historique" en devenant Fiat Chrysler Automobiles, suite à la fusion validée en janvier dernier avec le groupe américain.

115 ans d'histoire se terminent ce vendredi 1er août. Cette date signe la fin du groupe italien FIAT (Fabbrica Italiana Automobili Torino) en tant que tel, puisque le conseil d'administration a validé officiellement le nouveau groupe formé avec l'Américain Chrysler.


Adieu Fiat, bienvenue FCA
Ainsi, comme cela était annoncé depuis la reprise totale de ce dernier par l'Italien le 21 janvier 2014, le nouveau groupe se nomme singulièrement Fiat Chrysler Automobiles, ou plus simplement FCA.

Le siège actuel FIAT de Lingotto, près de Turin (Italie), et celui de Chrysler à Auburn Hills (Etats-Unis) déménageront au Royaume-Uni, initialement à Slough, puis définitivement à Londres, alors que la société est enregistrée aux Pays-Bas, où elle sera cotée en bourse. Lapo Elkann a rappelé au passage que la famille éponyme, détenant une part importante du capital, resterait, tout comme la famille Agnelli, taisant les rumeurs venant avec le possible rachat par Volkswagen.

Pour finir, le groupe Fiat Chrysler Automobiles réunit ainsi les 10 marques suivantes : Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Ferrari, Abarth, Maserati, Chrysler, Dodge, Jeep et Ram.


Vers un géant de l'automobile
Plus qu'un changement de nom, des ambitions. Car Fiat revient ainsi de très loin. Débuts des années 2000, le groupe transalpin était au bord de la faillite, générant 3 fois moins de chiffre d'affaires qu'aujourd'hui (27 milliards d'euros en 2004 contre 87 milliards en 2013) et surtout des pertes financières monstres (7,7 milliards d'euros entre 2002 et 2004).

Depuis, le célèbre Sergio Marchionne, PDG du groupe Fiat et donc du nouveau "FCA", habitue la presse à des plans d'avenir très voire trop optimistes, et réitère pour sa vision 2018. A cette date, à travers un investissement de plus de 50 milliards d'euros, le dirigeant italien espère que la production annuelle (2013) de 4,4 millions d'automobiles passe à 7 millions (+60 %), et que les profits quintuplent.