Honda Accord 2.2 i-DTEC BVA : enfin la boîte auto !

Voir le site Automoto

Essai Honda Accord 2.2 i-DTEC BVA : combinaison gagnante
Par etf1|Ecrit pour TF1|2009-01-23T17:04:00.000Z, mis à jour 2009-01-23T17:04:00.000Z

Jusque là dépourvue de boîte automatique pour accompagner sa motorisation diesel, la toute récente Honda Accord rectifie le tir avec une excellente transmission faite maison.

Un malus de 750 euros

Pièce maîtresse de cette association, le moteur diesel 2.2 i-DTEC est une évolution du 2.2 i-CTDI de l'ancienne Accord. Ce bloc à rampe commune de deuxième génération développe 150 chevaux à 4 000 tr/min et 350 Nm de couple à 2 000 tr/min. Vif sur une large plage d'utilisation, le 4 cylindres est silencieux et reprend sans rechigner à bas régimes.

Il offre de franches accélérations, pas détonantes pour autant, mais largement suffisantes pour les dépassements. Sur autoroute, la mécanique est idéalement souple et fait simplement regretter l'absence d'un 6ème rapport pour réduire son appétit en vitesse de croisière. Car c'est là que pêche le plus cette variante diesel automatique.
Sa consommation passe de 5,9l /100 km à 6,6 l/100 km pour le break. La différence est encore plus flagrante au regard des émissions de CO2 puisque la version boîte mécanique évite le malus avec 155 g/km, contre 174 g pour l'automatique qui écope d'un malus de 750 euros.

Essai transformé

Cette mauvaise performance est bien évidemment à mettre sur le dos de la transmission. Pourtant, Honda assure avoir fourni un maximum d'efforts pour limiter la sur-consommation et, à vrai dire, cette Accord fait en réalité aussi bien, voir mieux que ses rivales à boîte équivalente. La Renault Laguna Estate 2.0 dCi 150 BVA réclame, en effet, 7,1 l/100 km et la Peugeot 407 SW 2.0 HDi 136 ch BVA affiche 7,2 l/100 km.

Cette nouvelle boîte, entièrement développée par Honda, n'est autre que la première transmission automatique compatible avec un moteur diesel pour la firme japonaise. Et pour un coup d'essai, l'Accord tire très bien son épingle du jeu. Sur la route, les rapports s'enchaînent rapidement, si bien en mode tout automatique qu'en utilisant les palettes au volant, et toujours sans à-coup.
Pour davantage de sportivité, Honda a pensé à un Mode S, qui permet au conducteur d'avoir entièrement la main sur les passages de rapports (sauf en 4 et en 5ème vitesse). Il sera alors possible de taquiner la zone rouge, ou plus simplement d'engager des dépassements sans perte de puissance. Petite originalité, la transmission garde un rapport inférieur en montée. Une délicate attention.

Proche du ''Premium''

Efficace et confortable, la Honda Accord 2.2 i-DTEC BVA peut aspirer à des jours heureux sur son marché grâce à une association qui ne sacrifie pas le dynamisme au profit de l'agrément. On regrettera bien entendu le malus entraîné par cette nouvelle transmission, souvent inévitable sur les berlines automatiques.

Mauvais point également pour le prix de la boîte qui fait grimper l'addition de 2 000 euros tout de même. Reste qu'avec un tarif d'entrée de gamme, pour la berline, à 32 700 euros (finition Executive avec FAP de série) et une prestation digne du ''Premium'', cette Accord constitue tout de même une bonne affaire.