La Hyundai Ioniq dévoile ses moteurs avant le salon de Genève 2016

Voir le site Automoto

Hyundai Ioniq
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2016-02-25T12:43:58.373Z, mis à jour 2016-03-04T08:05:51.912Z

Hyundai dévoile enfin ses motorisations électrique, hybride et hybride rechargeable, avant son intronisation au salon de Genève le 1er Mars 2016.

Avec ces trois modèles, la Hyundai Ioniq risque de devenir la coqueluche des amateurs de Toyota Prius.

Jusqu’à 120 chevaux en 100% électrique

Au Salon de l'automobile de Genève qui commencera le 1er 2016, Hyundai Motor va introduire le futur principal concurrent de la Toyota Prius, la Hyundai Ioniq, avec ces trois motorisations : hybride, électrique et hybride rechargeable. L’objectif de la IONIQ est de faire la part belle à  « la mobilité zéro émission accessible à tous ». 

Pour ce faire la marque asiatique propose un bloc électrique d’une puissance de 120 ch pour un couple de 295 Nm qui permet une vitesse de pointe de 165 km/h pour une autonomie de 250 km transmise via une batterie lithium-ion de 28 kWh située sous la banquette arrière.


Jusqu’à 176 chevaux pour l’hybride rechargeable

Sous le capot des deux autres versions, c’est-à-dire l’hybride et l’hybride rechargeable, la Hyundai Ioniq n’a pas à rougir face à ses concurrents. La version hybride s’offre un moteur électrique qui délivre 43,5 ch avec un couple maximal de 170 Nm,  en combinaison avec le moteur de 1,6 GDI, la Ioniq atteint les 141 chevaux et jusqu'à 265 Nm de couple pour une vitesse de pointe de 185 km/h. 

Enfin, la version « plug-in » le moteur électrique de 61 chevaux couplé au bloc 1,6 GDI quatre cylindres de 105 ch pour un couple de 147 Nm peut atteindre les 176 ch. Sans compter que l’hybride rechargeable peut effectuer 50 kilomètres de manière purement électrique.

Aucun prix n’est encore annoncé, mais pour être vraiment concurrentielle le modèle devrait être disponible aux alentours de 30.000 euros. 


en savoir plus : salon de geneve