Dans l'actualité récente

Indycar : Mort du pilote Justin Wilson, heurté par un débris en course

Voir le site Automoto

Justin Wilson décès 2015 Indycar
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-08-25T08:23:58.295Z, mis à jour 2015-08-25T11:07:43.008Z

Touché gravement à la tête lors de la course Indycar de Pocono dimanche, le pilote britannique Justin Wilson a succombé à ses blessures lundi 24 août 2015. Il avait 37 ans.

Après un weekend chargé en accident spectaculaires (De Jong en GP2 par exemple), le sport automobile a finalement fait une victime. C’est en Indycar que la perte d’un pilote a été enregistrée : Justin Wilson, s’est éteint lundi soir 24 août à 37 ans des suites de ses blessures.

Disparition tragique

Dimanche, la course d’Indycar des 200 tours de Pocono (Pennsylvanie, Etats-Unis) arrivait près de son terme. Au 180è tour, Sage Karam perd le contrôle de sa monoplace et percute violemment le mut, laissant de nombreux débris sur la piste. L’un d’entre-deux, une pièce de l'aileron avant en fibre de carbone, rebondit vers l’intérieur du tracé, et heurte la tête de Justin Wilson qui arrivait derrière, à la dérive et s’immobilisant progressivement vers le mur intérieur. L’accident rappelle alors celui de Felipe Massa en 2009 en F1.



Alors que les yeux sont rivés sur la voiture de Karam, sortant après moins d’une minute, Wilson ne bouge pas, inquiétant l’équipe d’Andretti Autosport et l’ensemble du paddock. Inconscient, le Britannique est emmené à l’hôpital en urgence à Allentown, près du circuit. Touché gravement à la tête, il est dans le coma à son admission au Lehigh Valley Hospital-Cedar Crest, avant d’être déclaré mort lundi soir.



Le championnat Indycar n’avait pas connu de drame depuis la disparition de Dan Wheldon, tué en course en novembre 2011, et avait échappé à un nouveau aux essais des 500 Miles d’Indianapolis en mai avec le Canadien James Hinchcliffe touché gravement par une suspension lui traversant les jambes.

Parcourt typique en F1, puis l’aventure américaine

Justin Wilson avait débuté par le karting, dès 1987, avant d’accéder en Formule Vauxhall, puis en Formule Palmer Audi et en Formule 3000 où il est titré en 2001. Malgré son gabarit de géant pour un pilote (1,93 m), il assure une place en F1 chez Minardi en 2003, avant de rejoindre Jaguar pour remplacer Pizzonia dans les 5 dernières courses de la saison, et spécialement le GP des Etats-Unis où il enregistre son seul et unique point en terminant 8ème.

Remplacé par Christian Klien, il s’envole vers le championnat américain Champ Car, faisant bonne figure et termine même troisième dès 2005, avant d’être vice-champion les deux années suivantes. Puis après la fusion des championnats, il débarque en Indycar en 2008 où il prendra part à 174 courses, remportant 7 trophées, le dernier ayant été récupéré en 2012 au Texas Motor Speedway.