Dans l'actualité récente

Indycar : Justin Wilson dans un état critique après un accident

Voir le site Automoto

Justin Wilson Andretti Autosport Indycar 2015
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-08-24T08:31:12.827Z, mis à jour 2015-08-24T12:20:04.746Z

Après avoir été percuté à la tête par un débris sur la piste de Pocono en Indycar (États-Unis), le pilote britannique Justin Wilson a été transporté à l’hôpital et reste dans le coma ce lundi matin, dans un état critique.

Après l’accident spectaculaire de Daniël de Jong en GP2 à Spa-Francorchamps, ne souffrant que d’une vertèbre fêlée après avoir été durement extrait des pneus dans la courbe de Blanchimont, un autre évènement a émaillé le sport automobile ce week-end. Lors de la course de Pocono  en Pennsylvanie (États-Unis) comptant pour le championnat d’Indycar, le pilote Sage Karam (Chip Ganassi) a heurté violemment le mur en sortie de courbe au 180è tour, laissant des débris sur la piste.

Wilson touché par un débris

Une autre monoplace, celle de Justin Wilson (Andretti Autosport), part également à la dérive quelques secondes plus tard, venant s’immobiliser sur le bord de la piste. Alors que Karam sort après une minute de sa voiture, Wilson semble immobile.

Malheureusement, les images du ralenti montrent l’horreur, une pièce de l’avant de la voiture de Karam - le nez en fibre de carbone - a rebondi sur la piste après son accident, venant taper la tête de Wilson, qui a immédiatement perdu connaissance, expliquant la dérive étrange de la voiture. La frayeur s'est emparée du paddock, et l’équipe médicale l’extrait pour l’emmener par hélicoptère à l’hôpital le plus proche de Cedar Crest.



Touché gravement à la tête, l’état du Britannique est annoncé critique ce lundi matin, et se trouve dans le coma selon le communiqué officiel de l’Indycar.



Cockpits fermés ?

L’accident rappelle celui de Felipe Massa en 2009, recevant un ressort – lâché par la Brawn de Jenson Button - à plus de 250 km/h dans le casque au volant de sa Ferrari. Conscient mais opéré en urgence, le Brésilien a bien failli perdre son œil gauche, mais est revenu la saison suivante, et reste aujourd’hui en F1.



Henry Surtees en 2009 en GP2, Dan Wheldon en 2011 en Indycar, et plus récemment Jules Bianchi en F1, de nombreux pilotes ont perdu la vie suite à un choc à la tête. Le sport automobile va-t-il encore réfléchir à une solution pour doter les monoplaces de cockpits fermés ? Cette idée devrait encore germer dans les têtes de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) et des différents championnats automobiles à la suite de l’incident de Justin Wilson, quelle qu’en soit l’issue.