IndyCar - Sonoma 2016 : Simon Pagenaud sacré champion après une victoire écrasante !

Voir le site Automoto

09 18 Pagenaud Champagne Shower
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-09-19T06:31:24.081Z, mis à jour 2016-09-19T06:31:26.116Z

Simon Pagenaud a décroché sa cinquième victoire de la saison à Sonoma, lui permettant d'être sacré champion IndyCar pour la première fois de sa carrière.

Simon Pagenaud (Team Penske) a remporté le Grand Prix de Sonoma, sa cinquième victoire de la saison qui lui permet d’être sacré champion IndyCar pour la première fois de sa carrière.

Domination

Parti en pole position, Simon Pagenaud n’a pas tremblé au moment de conclure dans la nuit de samedi à dimanche. Favori pour la couronne mondiale avec 44 points d’avance sur Will Power, son coéquipier, le Français a mis la manière pour gagner l’ultime course de la saison, qu’il aura menée pendant 76 des 85 tours qu’elle comporte. « C’est incroyable. Je pense que je vais réaliser demain. Quelle course ! » a-t-il confié, plein de joie, à l’arrivée. Il termine devant Rahal Letterman (Steak ’n Shake Honda) et Juan Pablo Montoya (Verizon Team Penske Chevrolet).

« Il y a tellement d’émotion »

Simon Pagenaud est le premier français à être sacré en IndyCar depuis Sebastien Bourdais en 2007. Pour lui, c’est un réel aboutissement après une année incroyable, « Il y a tellement d’émotion maintenant pour être honnête. Je n’ai pas de mots. Ma carrière entière a été vouée à ça, à aujourd’hui et arriver à ce niveau. Maintenant, je pense à ma longue carrière. Vous commencez à sept ans. Vous traversez beaucoup de choses. Je me souviens de ma première course en France, en go-kart. Il pleuvait. J’avais ma visière ouverte car je n’avais pas le bon casque. J’ai toujours la photo chez moi. Le chemin que j’ai parcouru depuis est plutôt incroyable. »

Un problème pour Will

Power Will Power, lui, n’a pas vraiment eu l’occasion de faire trembler son coéquipier. Deuxième après la première valse d’arrêts au stand, le champion du monde 2014 a rencontré un problème sur sa voiture, l’empêchant de se battre. « C’était vraiment décevant d’avoir ce problème de boîte. Mais c’est un 1-2-3 pour l’équipe au championnat, ce qui est vraiment bien par rapport à ce qu'il s’est passé l’an dernier. Je pense que nous sommes forts désormais. J’ai piloté avec Simon pendant dix ans et je suis heureux de le voir remporter le championnat, même si j’ai terminé deuxième. » Rendez-vous en 2017 pour la revanche ?