Infiniti FX Vettel Edition : un crossover inspiré de la F1

Voir le site Automoto

Infiniti FX Vettel Edition 2012
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-10-30T10:58:00.000Z, mis à jour 2012-10-30T11:12:33.000Z

Celui qui se dirige vers un troisième titre de champion de Formule 1 dispose déjà d'une voiture à son nom. Infiniti a lancé officiellement le crossover FX flanqué du nom et initiales de Sebastian Vettel, et surtout de ses idées.

Inspiré de la F1, l‘Infiniti FX Vettel Edition se dote d'un look très sportif et d'un moteur gonflé à 420 ch.

Timide ?
Nissan se lâche en ce moment, et pas qu'un peu ! En parallèle du déluré Juke-R et ses 540 chevaux, c'est un simple Infiniti FX 50 qui avait été pris pour base et modifié de façon très sportive l'an dernier au Salon de Francfort, mais avec une certaine très retenu. Si le gros crossover n'est pas transfiguré esthétiquement, seules ses jantes, spoiler avant, diffuseur arrière - intégrant un feu inspiré de la F1 Red Bull - et caisse rabaissée le distinguent. A l'intérieur, la fibre de carbone s'invite généreusement, sans redessiner l'habitacle. La matière légère remplace les plastiques de la console centrale et contreportes, et s'associe à l'Alcantara, aux surpiqûres violettes.


Elistisme
C'est aussi sous le capot que cela se passe, via le 5,0 litres V8, porté à quelques 420 chevaux, contre 390 d'origine. On aurait aimé un peu plus de pêche de la part du constructeur. Mais le FX est tout de même envoyé à 100 km/h en 5,6 secondes, se limite électroniquement à 250 km/h (comme le FX50), mais serait capable de dépasser les 300 km/h. Seulement 150 personnes dans le monde pourront en profiter, dont 50 en Europe indique Infiniti. Le constructeur nippon crée l'exclusivité, et ce aussi par le prix, qui grimpe de 78.600 euros sur le modèle FX50 de base à 128.200 euros pour le Vettel Edition. Cela fait 50.000 euros l'exclusivité, et encore 5.500 euros supplémentaires si vous jugez nécessaires le bequet arrière.

Les premiers exemplaires seront produits en février 2013, le premier étant réservé, en tout évidence, à Sebastian Vettel.