Insolite : Il accuse Uber de son divorce et réclame 45 millions d'euros !

Voir le site Automoto

Uber porte plainte pour menaces contre trois syndicats
Par Estelle Sanzo|Ecrit pour TF1|2017-02-08T16:11:29.767Z, mis à jour 2017-02-09T07:37:19.842Z

Suite à une faille informatique de la part d'Uber, un homme d'affaire de la côte d'Azur porte plainte contre la société de transport pour avoir provoqué son divorce. Résultat, il réclame 45 millions d'euros !

Uber coincé dans un conflit passionnel ? Impossible... Mais vrai ! Le scénario a de quoi faire sourire mais nous doutons que l'entreprise de VTC voit ceci du même œil. Un homme d'affaire accuse la société de transport d'être - purement et simplement - responsable de son divorce. La cause ? Une histoire d'infidélité sur base de bug informatique...

Le problème pointé du doigt par le chef d'entreprise Azuréen est la géolocalisation. En effet, cette dernière aurait permis à son ex-femme de suivre l'ensemble de ses trajets à distance éveillant ainsi les soupçons d'infidélité de son compagnon. Par ailleurs, l'épouse aurait eu accès aux notifications de l'application "Uber" lui indiquant les heures d'arrivées de son ex-mari, les prénoms des chauffeurs et leurs plaques d’immatriculation.


Un divorce à 45 millions d'euros

Cerise sur le gâteau, c'est le plaignant lui-même qui, sans le savoir, a mis l'objet du délit entre les mains de son ex-compagne. En effet, l'homme avait précédemment emprunté le téléphone (un iPhone) de sa femme pour une course. Malgré la déconnexion de son compte, celui-ci a continué de fonctionner même quand il utilisait son propre smartphone...

Résultat, l'Azuréen a porté plainte contre la société de transport Uber et lui réclame la modique somme de... 45 millions d'euros ! Portée au tribunal de grande instance de Grasse, l'affaire connaîtra sa première audience dès le mois prochain.

En attendant, la faille ne se limiterait pas à cette histoire. Selon nos confrères du Figaro, le problème épinglé concernerait les versions IOS téléchargées avant le 15 décembre 2016. Les propriétaires d'Android ne semblent quant à eux pas concernés...