Dans l'actualité récente

Insolite : Le bus révolutionnaire chinois qui survole les voitures

Voir le site Automoto

Bus Pékin Chine 2010
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2010-08-05T09:15:00.000Z, mis à jour 2010-08-05T09:15:00.000Z

Un bus révolutionnaire se cache derrière le nom " Shenzhen Huashi Future Car-Parking Equipment ". Pratique, écologique et moderne, ce bus du 21è siècle sera construt dès la fin d'année à Pékin.

Un bus révolutionnaire a été développé en Chine, et sera en construction à Pékin dès la fin 2010.


Partons un peu loin de notre vieille Europe pour la Chine novatrice. Fief du boom économique asiatique, le pays regorge d'idées, comme ce bus révolutionnaire améliorant le principe du BHNS (Bus à Haut Niveau de Service). Projet très abouti et acheté par la ville de Pékin, il sera en construction fin 2010 dans le district de Mentougou (ouest de la ville) sur 186 km de tracé.


Ce bus à étage a un principe simple : survoler la circulation automobile pour éviter les bouchons. Ces derniers sont de plus en plus la plaie des grandes villes chinoises à cause de l'explosion des ventes au point de devenir le marché automobile n°1 au monde. Selon les estimations, cela réduirait le trafic de 25 à 30%, en se basant sur des capacités de 300 personnes.


Tourné vers l'avenir, ce moyen de transport à part ne pouvait qu'être électrique. Haut de 6ètre et ne nécessitant pas de structure d'alimentation en hauteur, ce bus se recharge via des conducteurs installés sur les lampadaires ou stations. De plus pas d'infrastructure monstres type métro, réduisant également les coûts et temps de construction (environ 40 km/an).


Bien pensé, son intégration à la circulation se fera par des rails à la manière d'un tramway, et cela seulement sur des portions à 4 voies. Les véhicules trop hauts devront se déporter vers les voies de gauche et seront avertis à l'approche du bus. Des portes seront aussi mises en place pour éviter les collisions sous le bus et une alarme indiquera un changement de direction du bus.

Mis en place dans quelques mois, le verriez-vous survoler le périphérique de nos grandes villes ?