Dans l'actualité récente

Insolite - F1 : Le pilote Sergio Pérez lâche un sponsor après un tweet post-élection de Trump

Voir le site Automoto

Sergio Pérez Force India GP F1 Mexique 2016
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-11-10T10:08:11.744Z, mis à jour 2016-11-10T10:57:25.135Z

Le pilote mexicain de Formule 1 Sergio Pérez a rompu le contrat avec son nouveau sponsor Hawkers ayant tweeté maladroitement sur le fameux mur promis par Donald Trump, élu président des Etats-Unis ce 9 novembre 2016.

Quand l’élection de Donald Trump s’invite - indirectement - en Formule 1, cela donne un clash assez particulier.


Quelques mots suffisent...

L’élection du candidat républicain Donald J. Trump en tant que 45ème Président des Etats-Unis d’Amérique a provoqué la surprise générale ce mercredi matin 9 novembre, alors que sa rivale démocrate Hillary Clinton était promise à la Maison Blanche par tous les experts, médias et sondages. Un séisme politique qui a été récupéré par tout le monde ou presque, dont une marque de lunettes, Hawkers.

Cette entreprise a tenté de se promouvoir tout en surfant sur la vague Trump en publiant un message sur son compte Twitter mexicain : “Mexicains, mettez ces lunettes afin que l’on ne vois pas les yeux gonflés demain à la construction du mur”. Ceci fait référence à l’une des priorités du nouveau Président : construire un mur à la frontière américaine afin d’arrêter l’afflux migratoire venant du Mexique.


Hawkers F1 Pérez Trump 2016

Cette petite plaisanterie de Hawkers n’a pas plu au pilote de F1 Sergio Pérez, de nationalité mexicaine, qui a répondu directement sur Twitter aux intéressés : "Quel mauvais commentaire, aujourd’hui je cesse ma relation avec vous. Jamais je ne permettrai à quiconque de se moquer de mon pays !"


Maladresse totale

Le tweet de Hawkers qui se voulait plaisantin a depuis été supprimé et des excuses ont été publiées, mais le mal est fait. Le moment était de plus inopportun, sachant que le partenariat avec le pilote Force India était conclu depuis seulement quelques semaines, avec une paire spéciale lancée le 30 octobre dernier...  elle aussi retirée du site depuis l’accrochage sur le réseau social.

"Nous avons commis une grave erreur. Aujourd'hui CM [Community manager] signifie Cagade Maximale. Cela ne se reproduira plus."


Scène de la recherche de la petite phrase accrocheuse, Twitter montre qu’il reste une place d’expression publique, visible par tous, et qu’en conséquence un manque de respect (ou ici de tact) vis-à-vis d’une personne, communauté, pays ou autre ne peut être pris à la légère. Surtout au lendemain d’un résultat électoral qui, peu importe les sensibilités de chacun, augmente sans conteste les tensions sur le continent américain, voire dans le monde.

Nous comprenons ainsi cette radicale mais logique réaction de Sergio Pérez, dont le pays a été maintes fois pointé du doigt, à la limite de l’insulte, par Donald Trump lors de sa campagne.