Insolite : le FBI a peur des prochaines voitures autonomes

Voir le site Automoto

Prototype de Voiture Autonome fabriqué par Google en mai 2014
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2014-07-18T16:18:00.000Z, mis à jour 2014-07-18T16:19:13.000Z

De plus en plus perfectionnées et prévoyant une mise en circulation d'ici 2020, les voitures sans conducteurs, censées améliorer la sécurité, seraient un danger selon le FBI, les considérant comme des armes potentielles...

Ces dernières années et surtout ces derniers mois, les voitures autonomes ont émergé sous forme de prototypes chez les constructeurs, et même chez Google, qui se veut le plus avancé, d'autres visant 2017 ou 2020 pour les premiers modèles commercialisés. Censé améliorer la sécurité en enlevant le facteur de l'erreur humaine - inattention, vitesse excessive, alcool, etc - ou aidant les handicapés ou personnes âgées, ces automobiles sans pilotes font cependant peur à la très réputée agence américaine FBI...


Le FBI se prépare au pire
C'est le journal britannique The Guardian qui révèle cette information insolite, ayant mis étonnamment la main sur un rapport interne. Selon le dossier, les voitures autonomes "auront un fort impact de transformation sur les lois et sur ce que ses contrevenants pourront réaliser sur un véhicule". En clair, les voitures de demain "seront plus potentiellement des armes mortelles qu'aujourd'hui".

Plus précisément, "les mauvais esprits seront capables d'effectuer des actions nécessitant les deux mains et d'avoir les yeux hors de la route, ce qui serait impossible aujourd'hui". Encore plus loin, le FBI pense déjà à des courses-poursuites où les chauffards pourraient utiliser une arme et laisser leur voiture conduire. Et le fait que ces véhicules, devenant de vrais ordinateurs sur roues, pourraient être contrôlés à distance, n'est pas abordé, ce qu'imagine par exemple de façon réaliste Daniel H. Wilson dans son livre Robopocalypse.


Des avantages subsistent
Toutefois, le célèbre « Federal Bureau of Investigation » s'accorde à dire que les voitures autonomes permettront "aux risques de distraction ou de mauvais jugements entrainant des accidents à être sensiblement réduits". Et plus intéressant pour le département américain, "la surveillance sera plus efficace et aisée, avec moins de chance qu'une voiture de patrouille perde de vue une voiture ciblée."

Si pour le moment, les voitures autonomes sont encore pour nous de la science-fiction, elles seront bel et bien réalité d'ici quelques années, et généralisées au milieu du siècle selon beaucoup d'acteurs su segment automobile.