Dans l'actualité récente

Insolite : quand la police trafique les radars automatiques

Voir le site Automoto

Quand les policiers masquent les Radars
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2016-02-26T18:17:17.392Z, mis à jour 2016-02-26T18:47:34.408Z

En Israël, les caméras de contrôles de vitesse ont été modifiées par la police afin qu’ils "flashent" beaucoup moins. La raison énoncée : cette action a permis aux policiers de moins travailler...

Selon un rapport public israélien, la police a trafiqué des radars pour faire passer la vitesse autorisée de 60 km/h à … 250 km/h.  


De 70 à 200 km/h de plus que la vitesse autorisée

La sécurité routière est un réel problème en Israël, les autorités du pays ont décidé 2005 ont décidé de parier sur les radars en plaçant 300 de ces boites de métal sur les axes les plus fréquentés, pour un coût de 23 millions d’euros. Mais hélas le réseau de radars n’a pas du tout le résultat escompté. Il faut dire que depuis son lancement, sur  un axe majeur de Jérusalem, la route de Hébron, les radars étaient réglés pour se déclencher à 150 km/h au lieu 80 km/h (la vitesse autorisée sur ce tronçon).

 Idem sur une des principales avenues de Tel-Aviv, le boulevard Namir, où le flash se déclenche à 250 km/h pour une route où la vitesse est autorisée à 60 km/h, d’après le rapport rendu public jeudi 25 février dans la presse proche-orientale. Toujours d’après le rapport, les policiers seraient à l’origine de cette négligence, ils ont trafiqué les radars routiers afin qu’il ne relève que peu d’infractions.


Pas d’amende pour la police !

Dans ce contexte, les procès-verbaux deviennent extrêmement rares dans ce pays, ce qui fait une charge de travail en moins pour les forces de l’ordre. Mais ce n’est pas tout, les policiers ont trouvé une entente cordiale et les machines de métal annulent systématiquement les amendes pour excès de vitesse des membres des forces de l’ordre, en dehors de leurs heures de service. La police israélienne a fait sauter 1.400 contraventions, soit plus de la moitié des contraventions entre 2012 et 2015.

A titre d’exemple : en France en 2015, 13,31 millions de contraventions suite aux flashs de radars automatique ont été envoyé en France.