Insolite : Les voitures d’époques complétement détruites en photos

Voir le site Automoto

Oefner Disintegrating No 08
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2016-05-04T16:15:46.819Z, mis à jour 2016-05-04T16:15:47.882Z

Le photographe suisse Fabian Oefner dévoile la série « Désintégration » où de voitures plutôt anciennes et rétro sont explosés au gré de l’image.

Le photographe dévoile la mécanique sans soulever le capot.


L’art d’exploser des voitures

La première partie de « Désintégration » a vu se détruite, boulon par boulon, une Ferrari 330 P4, une Jaguar E-Type et une Mercedes SL, ainsi qu'une série de photos mettant en vedette une Ferrari 250 GTO. Plus tard il a décidé de jeter des litres de peinture fluorescente sur la carrosserie d’une California T, en 2014. Désormais, Fabian Oefner revient à ses premiers amours : la dissection de bolide. 


Pour créer cette ambiance hors du commun, cette dévotion à la mécanique avec un air contemplatif à la limite du malaise, Oefner a jeté son dévolu sur une Porsche 956, une Auto Union Type C, une Maserati 250F, une Ford GT40 et enfin Bugatti Type 57 SC. Les prix de ses photographies varient de 4.000 dollars (3.500 euros)pour les plus petites à 20.000 dollars (17.000 euros) pour les plus grandes. Chaque image sera limitée à 11 tirages (8 en 140X70 cm et 3 en 230X115 cm). 


Oefner Disintegrating No 08

Désintégration

 La « Série Désintégration » est une suite d'images de voitures de haute performance qui semblent se désagréger, comme un château de carte soufflé par le vent. La série explore des questions essentielles et les limites de la relation entre temps et réalité, créant ainsi une grande richesse visuel et une restitution d'un moment qui n'a jamais existé. Ses explorations sont une poésie éphémère qui se confronte à la dureté du monde. 

Il permet de voir l'invisible, tout en provoquant une interrogation sur ces moments magiques, cette contemplation étrange.