Jack Brabham (1926-2014) : décès du triple champion du monde de F1 ce lundi

Voir le site Automoto

Jack Brabham
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2014-05-19T09:04:00.000Z, mis à jour 2014-05-19T10:36:32.000Z

Triple Champion du monde de Formule 1, dont une fois au volant d'une monoplace portant son nom, Jack Brabham est décédé ce lundi matin à son domicile de Gold Coast (Australie) à l'âge de 88 ans.

Alors que tous les yeux sont rivés sur Michael Schumacher depuis son accident de ski fin décembre 2013, c'est à propos d'un autre champion du monde de Formule 1 qu'une mauvaise nouvelle nous parvient ce 19 mai 2014, l'Australien Jack Brabham nous ayant malheureusement quittés,s'étant éteint à son domicile situé en Australie, à Gold Coast. Il était le plus vieux vainqueur et champion de F1 vivant jusqu'à aujourd'hui.


De mécano à pilote d'avion
Né le 2 avril 1926 près de Sydney à Hurstville, en Australie, Jack Brabham se tourne vers le sport mécanique dès l'âge de 15 ans, en tant que mécanicien dans un garage, avant de travailler pour son propre compte sur des motos.

Mais ce n'est qu'après son passage d'aviateur dans la Royal Air Force australienne à 20 ans qu'il se lance dans la préparation automobile, puis deux ans plus tard dans le rôle de pilote au volant d'une midget. Il remporte par la suite les championnats d'Australie 1949 à 1951, puis le championnat national de course de côte en 1952, avant de prendre part à ses premières courses sur circuit en 1954 et 1955 (Formule Libre), avant ses premiers Grands Prix (Grande-Bretagne) en 1955 et 1956, où il abandonne.


Premiers titres
Plus brillant en Formule 2, où il est couronné en 1958, ou aux 1.000 km du Nürburgring qu'il récolte avec Stirling Moss, il remporte cependant ses premiers points en F1 au GP de Monaco. L'année suivante, il décroche sur ce même circuit sa première victoire, puis le titre sur la Cooper T51. A partir de 1959, il travaille avec son ami Ron Tauranac sur son projet de voitures, puis de voitures de course, mais le duo conçoit néanmoins la T53 avec qui Brabham sera champion de nouveau en 1960.

De 1961 à 1963, naissent les premières voitures signées Brabham BT3 et BT7, mais non synonymes de victoire. C'est en 1964 que les deux premières victoires d'une Brabham sont signées, mais par son coéquipier Dan Gurney, aux GP de France et de Mexico.


Couronne Brabham-Brabham
En 1966, la réglementation ouvre la voie à la nouvelle BT19 à moteur 8 cylindres en V d'origine Oldsmobile et préparé par Repco, et Jack Brabham devient le seul pilote à obtenir un titre sur sa propre monoplace (BT19), à l'âge de 40 ans, après 4 victoires (France, Grande-Bretagne, Pays-Bas et Allemagne).

En 1967, Jack est victorieux à deux nouvelles reprises, mais perd la couronne car développe trop frénétiquement de nouvelles voitures, au détriment de la fiabilité. L'année suivante est encore pire, avec seulement 2 points inscrits sur les BT24 et BT26. 1969 voit le retour à de meilleurs résultats, grâce notamment au moteur Ford et à Jacky Ickx remportant les GP d'Allemagne et du Canada, amenant une seconde place au général derrière Matra.


Retraite et succès de son équipe
Enfin 1970 sera sa dernière année de l'Australien en course, avec une dernière victoire au GP d'Afrique du Sud sur la BT33, deux trophées manqués dans le dernier tour à Monaco et en Grande-Bretagne, et une troisième place en France. Il se retire du sport automobile en 1971 pour se recentrer sur sa famille, mais garde quelques activités dans l'aviation et bien sûr l'automobile, notamment une compagnie de moteurs fondée avec Judd. Il ne réapparaitra que lors de rassemblements et courses historiques.


Le palmarès de l'Australien s'est terminé ainsi avec donc trois titres de champion du monde de F1, 14 victoires, 13 pole positions et 31 podiums en 123 Grand Prix disputés. Il aura également participé à trois reprises aux 24 Heures du Mans et aux 500 Miles d'indianapolis, avec des 15è et 9è positions en guise de meilleurs résultats.

L'écurie Brabham continuera en 1971 sous la direction de Ron Tauranac, puis de Bernie Ecclestone, avec deux titres de Nelson Piquet en 1981 et 1983, mais aucune couronne constructeur. Régulièrement dans le Top 5 du championnat, Brabham Racing Organisation décroche ses dernières victoires en 1984, accusera une baisse de régime en 1986 avant de passer sous le contrôle de Joachim Luthi puis Middlebridge et l'écurie disparaîtra fin 1992.

Une Brabham BT11A de 1966
Brabham BT11A, F1 de 1966 pilotée par Denny Hulme