Jules Bianchi : Marussia réagit à des "accusations affligeantes" lancées par la presse allemande

Voir le site Automoto

Le pilote français de Formule 1 Jules Bianchi (Marussia).
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2014-10-15T12:41:00.000Z, mis à jour 2014-10-15T12:54:30.000Z

Alors que la presse allemande accuse Marussia d'avoir demandé à Jules Bianchi d'augmenter son rythme juste avant son terrible accident survenu lors du Grand Prix du Japon, l'écurie russe a mis les choses au point en publiant ce mercredi 15 octobre un nouveau communiqué sur son site internet.

Ce sont des accusations dont le monde de la Formule 1 se serait bien passé. Celles lancées ce lundi 13 octobre dans certains médias allemands, dont Sport Bild, et qui insinuent que Marussia a précipité l'accident de Jules Bianchi survenu le 5 octobre 2014 lors du Grand Prix du Japon en donnant au pilote français des consignes pour accélerer son rythme de course. L'équipe russe a réagi par un communiqué publié sur son site internet ce mercredi 15 octobre.

>> La carrière de Jules Bianchi en Formule 1 resumée en dix photos

Marussia "n'a jamais demandé à Jules de hausser son rythme"
"L'équipe Marussia est choquée et fâchée que de telles accusations aient pu être proférées. Alors que son pilote est gravement blessé à l'hôpital, l'équipe est affligée d'avoir à répondre à des rumeurs profondément bouleversantes et inexactes concernant les circonstances de l'accident de Jules. Cependant, étant donné que ces accusations sont totalement fausses, l'équipe n'a pas d'autre choix que d'y répondre", déclare dans un premier temps Marussia.

"Tout d'abord, Jules a ralenti lorsqu'un double drapeau jaune était agité. Il s'agit d'un fait irréfutable, et cela est confirmé par les données de télémétrie, qui ont été fournies par l'équipe à la FIA. Et lors de la conférence de presse de la FIA qui a eu lieu à Sotchi le vendredi 10 octobre, Charlie Whiting, le directeur de course de la FIA, a confirmé que l'équipe lui avait fourni ces données, qu'il les avait analysées et que Jules avait ralenti", précise ensuite l'équipe russe.

Avant d'ajouter : "Ensuite, une copie audio de la totalité des transmissions radio entre Jules et l'équipe, ainsi qu'une retranscription écrite de ces transmissions, ont été fournies à la FIA. La copie audio et la retranscription écrite montrent très clairement que l'équipe, dans les instants qui ont précédé l'accident de Jules, n'a jamais demandé à Jules de hausser son rythme ou n'a jamais fait le moindre commentaire suggérant qu'il devrait aller plus vite".

Bianchi toujours "dans un état critique mais stable"
Pour rappel, Jules Bianchi est toujours "dans un état critique mais stable" selon le dernier communiqué officiel de l'écurie Marussia publié ce mardi 14 octobre 2014. "A la suite de l'accident survenu à Suzuka, un certain nombre de difficultés médicales ont dû être surmontées et la situation demeure difficile en raison de la liaison axonale diffuse au cerveau dont a souffert Jules", a-t-elle alors précisé.

"L'équipe espère sincèrement que, ayant clarifié ces faits, elle pourra maintenant éviter la moindre distraction supplémentaire alors que son principal objectif en ce moment est de soutenir Jules et sa famille", conclut Marussia dans son communiqué du jour. Voilà une réponse claire, nette et précise.

Toutes nos pensées et ondes positives continuent d'accompagner Jules et ses proches.

Document Automoto : Jules Bianchi, un pilote français chez Ferrari (2011)