L'allemagne accorde des aides au cas par cas

Voir le site Automoto

Photo 19 : Essai Opel Insigna : la belle affaire
Par Bertrand QUERNE|Ecrit pour TF1|2008-11-17T11:03:00.000Z, mis à jour 2008-11-17T11:03:00.000Z

Toute aide du gouvernement allemand à l'industrie automobile ne sera attribuée qu'au cas par cas, a prévenu lundi le ministre allemand des Finances, Peter Steinbrück.

Les discussions actuelles entre le gouvernement et Opel ne doivent pas conduire les autres constructeurs à tenter de s'engouffrer dans la brèche, a-t-il mis en garde. La chancelière Angela Merkel doit rencontrer des représentants d'Opel, filiale de l'américain General Motors, lundi à 15h30 GMT, a précisé un porte-parole du gouvernement.

Opel a demandé une aide financière au gouvernement fédéral pour l'aider à traverser une période difficile, accentuée par les problèmes rencontrés par sa maison mère américaine. "Le gouvernement devra gérer les problèmes éventuels d'Opel si quelque 25.000 emplois sont menacés, ainsi que les fournisseurs", a déclaré Peter Steinbrück sur les ondes de Deutschlandfunk, tout en précisant que cela pourrait poser des difficultés en termes légaux et au regard du droit à la concurrence.

"Je ne veux pas encourager tous les resquilleurs à venir voir le gouvernement allemand pour dire: 'Si vous aidez Opel, je vais vous raconter mon histoire de telle manière que vous ne pourrez pas refuser de m'aider", a dit le ministre des Finances. "Cela dépendra des situations individuelles", a-t-il ajouté.

A l'issue de la réunion entre Merkel et des représentants d'Opel, le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, qui sera l'adversaire de Merkel lors des élections l'année prochaine, doit rencontrer des responsables de l'industrie automobile dans la soirée. Mardi, des représentants du ministère des Finances, du ministère de l'Economie et des Länder doivent se rencontrer pour évoquer les difficultés de ce secteur confronté à une baisse de la demande provoquée par la crise financière. Les difficultés de l'industrie automobile constituent un sujet majeur d'inquiétude en Allemagne, la première économie européenne, où quasiment un salarié sur cinq est employé directement ou indirectement dans ce secteur.

(avec agences)