L'ancien pilote Jean-Pierre Beltoise est décédé à la suite d'un accident cérébral

Voir le site Automoto

Jean-Pierre Beltoise dans l'émission Automoto du 22 mars 1980
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-01-05T14:12:00.000Z, mis à jour 2015-01-05T18:27:19.000Z

Victime de deux accidents vasculaires , l'ancien pilote français Jean-Pierre Beltoise est décédé à l'âge de 77 ans ce lundi 5 janvier 2015 alors qu'il était en vacances dans les environs de Dakar (Sénégal).

Il a marqué l'histoire de la Formule 1 et de toute une génération de passionnés d'automobile en remportant le prestigieux Grand Prix de Monaco en 1972, arpentant magistralement les rues humides de la Principauté au volant d'une BRM sur le déclin. Ce lundi 5 janvier, l'ancien pilote Français Jean-Pierre Beltoise est décédé à l'âge de 77 ans des suites d'un AVC survenu le 31 décembre au matin et d'une hémorragie cérébrale le 2 janvier alors qu'il se trouvait en vacances dans les environs de Dakar (Sénégal). Une disparition qui laisse un très grand vide dans le milieu des sports mécaniques.

Un pilote compétitif dans toutes les disciplines
Pluridisciplinaire, Jean-Pierre Beltoise s'est notamment fait connaître du grand public par ses neuf années dans l'élite de l'automobile. De 1966 à 1974, le natif de Boulogne-Billancourt a participé à 86 Grands Prix de Formule 1, signant un joli total de huit podiums et une magnifique victoire à Monaco. Et c'est sans compter les autres exploits du pilote dans les autres disciplines.

Champion de France F3 en 1965, brillant vainqueur de la F2 européenne en 1968, le Français s'est illustré en remportant les 6 Heures de Watkins Glen (New York) en 1974 sur une Matra Simca MS670C et participant à 14 reprises aux 24 Heures du Mans entre 1963 et 1979, avec terminant notamment 4e en 1969 sur une Matra MS650. Champion de France des voitures de tourisme en 1976 et 1977, le beau-frère de François Cevert (pilote de F1 exceptionnel par son talent et très populaire auprès du grand public décédé en 1973) a aussi brillé en Rallycross, remportant la compétition nationale lors de la saison 1979.

"Il a relancé le sport auto dans les années 60"
Compétitif sur tous les terrains, Jean-Pierre Beltoise a également beaucoup œuvré pour la sécurité routière, comme en témoignent les nombreux stages développés sur le circuit Beltoise (situé à Trappes) en complément du permis de conduire et en perfectionnement automobile, respectant ainsi sa philosophie "Conduire Juste". Il était également actionnaire du circuit de Haute-Saintonge en Charente-Maritime, tracé long de 2,2 km pensé par lui-même et ouvert en 2009, dont la gérance est aujourd'hui assurée par son fils Julien.

Face à la disparition malheureuse de ce grand Monsieur du monde automobile, les hommages ne cessent de se succéder depuis ce lundi matin. Véritable bible de la Formule 1, Jean-Louis Moncet s'est exprimé avec justesse, sobriété et tristesse sur son blog : "Il a rejoint le paradis des pilotes perdus ce matin, nous rendant orphelins d'une époque glorieuse de la course automobile (...) Jean-Pierre a été l'un de ceux qui ont relancé le sport automobile en France au début des années 1960".

RIP Jean-Pierre Beltoise. J'espère un jour gagner le Grand Prix de Monaco comme tu l'as fait... #r8main

— Romain Grosjean (@RGrosjean) 5 Janvier 2015

Un Grand du sport auto Français nous a quitté, reposez en paix Mr Beltoise.

— Sébastien Bourdais (@BourdaisOnTrack) 5 Janvier 2015

Toute la rédaction d'Automoto.fr adresse ses plus sincères condoléances à sa femme Jacqueline, et ses deux fils, Anthony et Julien, qui partagent avec nous presque chaque dimanche matin leur amour pour les belles mécaniques dans notre émission Automoto. Une passion qui s'est transmise de père en fils et que le monde de l'automobile n'est pas prêt d'oublier.