Dans l'actualité récente

L’ex-future Audi R18 qui aurait dû faire les 24H du Mans 2017

Voir le site Automoto

Capture d’écran 2016 12 17 à 10 11 57
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-12-17T09:13:17.632Z, mis à jour 2016-12-17T09:13:19.472Z

Des photos d'une miniature de la R18 2017 ont été partagées par des pilotes WEC.

Audi a décidé de quitter le championnat du monde d’Endurance, un peu à la surprise générale, la faute, en partie, au dieselgate ayant écroué le géant Volkswagen. A quoi aurait ressemblait sa future R18 ? À un monstre, visiblement.

Un maigre aperçu

Il fallait se rendre à un banquet organisé en l’honneur des succès d’Audi en Endurance pour voir un aperçu de la R18 2017, en format miniature. Les pilotes Filipe Albuquerque, Oliver Jarvis et Loic Duval, nostalgiques, ont partagé des photos sur les réseaux sociaux. Elles laissent entrevoir certaines nouveautés qui auraient sans doute placé cette R18 tout en haut. On pense notamment à l’aéro, beaucoup plus travaillée encore.

Du gâchis

Bien évidemment, le développement de la R18 2017 a été stoppé au moment où le constructeur a annoncé son retrait de la compétition. Pour beaucoup, ce n'est rien de plus que du gâchis, d’autant qu’elle était prédestinée à un avenir brillant. Elle aurait été « la voiture à battre » selon Stefan Dreyer, à la tête d’Audi LMP1. « Bien sûr, elle n’a pas été testée mais elle était loin dans son développement et proche de la fabrication » continue-t-il dans les colonnes de Sportscar365. Les ingénieurs étaient très excités et évoquent carrément le bolide « le plus efficient jamais conçu » par leur soin.

A louer

On ne devrait donc pas voir une Audi R18 e-tron Quattro 2017 fouler les circuits dans les mois à venir. Sauf si une équipe privée est prête à mettre les ressources nécessaires pour la faire rouler. C’est ce qu’indiquait Wolfgang Durheimer, patron du sport mécanique au sein de Volkswagen, dans une interview confiée à Autocar, « Ce ne sont pas des voitures qu’une équipe privée peut exploiter seule, mais nous sommes tout à fait prêts à coopérer avec n’importe quelle équipe qui a l’expertise et le budget pour les faire courir. » A l’arrivée, il reste un infime espoir.