L'Opel Ampera dévoile ses tarifs

Voir le site Automoto

Opel Ampera
Par Benjamin KHALDI|Ecrit pour TF1|2010-11-12T13:09:00.000Z, mis à jour 2010-11-12T13:09:00.000Z

Directement dérivée de la Chevrolet Volt, l'Opel Ampera arrivera en Europe à la fin de l'année 2011. Mais Opel a déjà ouvert les réservations sur son site internet. Et les tarifs de cette berline écologique sont pour le moins... corsés.

Prévu pour 2011, l'Opel Ampera lève le voile sur ses tarifs, qui se situent au-dessus de la moyenne.


42.900 euros, c'est le tarif de l'Opel Ampera, la berline électrique à autonomie prolongée, dérivée de la Chevrolet Volt. Après déduction du super-bonus écologique de 5.000 euros, le prix retombe à 37.900 euros. C'est bien au-dessus de la concurrence : Peugeot iOn et Citroën C-Zéro, 100% électrique, seront vendues à près de 30.000 euros. Mais un tarif qu'Opel justifie : les batteries ne seront pas en location, mais incluses dans le prix de la voiture.


L'Opel Ampera est une berline 5 portes 4 places. Capable de rouler jusqu'à 80 km en mode électrique, elle se distingue de ses concurrentes 100% électriques ou hybrides par son moteur essence qui sert de générateur. Ainsi, quand les batteries sont vides, elles peuvent être rechargées par le moteur. Avec ce système, l'autonomie est supérieure à 500 km, avant de devoir recharger les batteries en branchant la voiture sur une prise de courant, ou tout simplement faire le plein d'essence. Les rejets de CO2 en mode mixte (batteries + générateur essence) n'excèdent pas les 40g/km.


Alors que ses consœurs Citroën C-Zéro, Peugeot iOn ou Nissan Leaf arrivent à la fin de l'année -sans parler de la Toyota Prius déjà en vente depuis des lustres- l'Opel Ampera ne devrait pas débarquer dans les concessions avant la fin de l'année 2011 ! Pour ceux qui seraient déjà conquis, Opel a ouvert les réservations pour ce modèle : il suffit de se rendre sur le site web du constructeur.

Avec un tarif plus élevé que la moyenne mais dans lequel tout est inclus, l'Opel Ampera se veut plus économique que ses concurrentes sur le long-terme. Reste à savoir si les clients seront convaincus par ce calcul.