Lagarde veut un soutien européen au secteur automobile

Voir le site Automoto

Christine Lagarde sur Europe 1 (21 septembre 2008)
Par Bertrand QUERNE|Ecrit pour TF1|2008-11-17T09:23:00.000Z, mis à jour 2008-11-17T09:23:00.000Z

Les mesures de soutien au secteur automobile, secoué par la crise financière internationale, devront d'abord passer par le niveau européen avant d'être déclinées au niveau national, a déclaré lundi Christine Lagarde sur Europe 1.

Le soutien à l'industrie automobile, "ce sera d'abord prescrit au niveau européen, et ensuite sur le plan national", a expliqué la ministre, ajoutant ne "pas être sûre qu'on parle d'ores et déjà d'aides".

"Je crois que c'est plutôt la Banque européenne d'investissement (BEI) qui va se mobiliser" pour soutenir le secteur, a-t-elle ajouté. "Je crois que l'on est à un moment de transition vers une nouvelle génération automobile, une nouvelle génération dans le domaine des transports, et là il est légitime que l'Etat soutienne", a-t-elle poursuivi, rappelant qu'un certain nombre d'aides dans le domaine de la recherche dans le secteur automobile ont déjà été annoncées en France. Samedi, le ministre du Budget Eric Woerth avait déjà estimé qu'un plan de relance ne servirait "à rien au niveau français", l'automobile étant une industrie "totalement hors frontière".

Le constructeur automobile Renault va réduire d'environ 25% sa production au quatrième trimestre dans le monde, a annoncé lundi Patrick Pélata, directeur général du groupe. Renault a déjà indiqué que cinq de ses sites en France et en Europe seraient concernés par des fermetures temporaires, pour faire face à la chute des ventes d'automobiles. Le ministre allemand des Finances Peer Steinbrück a pour sa part exclu lundi dans la presse des mesures pour soutenir l'ensemble de l'industrie automobile allemande.

(avec agences)