Lamborghini Urus 2018 : le futur SUV sportif sera fabriqué en Italie

Voir le site Automoto

Lamborghini Urus Concept 2012
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-05-27T16:37:01.904Z, mis à jour 2015-05-29T10:17:17.038Z

Le constructeur italien de super-sportive a officialisé ce 27 mai la future production de son SUV Urus à partir de 2018, et ce dans l’usine italienne historique de Sant’Agata Bolognese.

Exposé dès avril 2012 au Salon de Pékin (Chine) sous forme de concept-car, le SUV Urus est toujours resté une des priorités de Lamborghini pour étendre son catalogue, aujourd’hui seulement formé de la super sportive Aventador LP 700-4 – tout juste dérivée en SV LP 750-4 -  et de sa petite sœur Huracan LP 610-4.


Made In Italy

Ce n’est que 3 ans plus tard, ce 27 mai 2015, que l’officialisation du prochain lancement est donnée. Si le feu vert était déjà acquis chez Lamborghini, c’est bien sa production dans l’usine historique de Sant’Agata Bolognese qui était à définir, la Slovaquie ayant été une deuxième option pour des raisons de coûts.

La production italienne a été actée via une lettre d’intention, signée par le Premier Ministre Matteo Renzi en personne à Rome, le gouvernement allouant une aide d’environ 90 millions d’euros dans les « centaines de millions d’euros que génèrera le projet », qui devrait également induire le recrutement de 500 personnes, doublant la masse salariale du site. Les ventes annuelles, estimées à 3.000 pour l’Urus, seront également donc au moins doublées selon les prévisions de Lamborghini, de 2.530 unités en 2014 à plus de 5.000 d’ici 2018.

Voir les photos du concept-car Lamborghini Urus

Objectif 2018

L’Urus sera donc le troisième modèle de la gamme Lamborghini, « le début d’une nouvelle ère » selon le PDG de la marque Stephan Winkelmann. Lancé en 2018, il évoluera esthétiquement par rapport au concept-car alors âgé de 6 ans, et reposera sur la plate-forme commune aux actuel Audi Q7, et futurs Bentley Bentayga et Volkswagen Touareg.

Cependant, il aura droit très certainement en son cœur à la motorisation V10 5,2 litres de l’Huracan, développant plus de 600 chevaux. Une motorisation hybride – déjà vue sous le concept Asterion - est également à l’étude, afin de réduire la consommation et émissions de CO2.

Quant au prix de ce Lamborghini Urus, il devrait dépasser les 200.000 euros, et affrontera les Bentley Bentayga, ainsi que l’Aston Martin DBX prévu en 2019.