Marché Auto Europe : première hausse depuis 19 mois en avril 2013 !

Voir le site Automoto

Ford Fiesta 2012
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-05-17T09:05:00.000Z, mis à jour 2013-05-17T09:15:06.000Z

La crise semble s'estomper, et pas seulement en France, puisque l'ensemble de l'Europe est revenu dans le vert en avril 2013 avec un (petit) +1,7%. Une lueur d'espoir pour les constructeurs ?

Fini la crise ? En tous cas, la marché automobile européen retrouve des couleurs en avril avec un gain de 1,7%.

Retour au vert ?
C'est la première hausse du marché européen depuis septembre 2011. Un score légèrement positif de +1,7% faisant respirer le secteur automobile du Vieux Continent en crise depuis fin 2008. Ceci grâce un ralentissement de la baisse en France (-5%) et surtout un bonne forme des deux plus grands marchés, l'Allemagne (+4%) et le Royaume-Uni (+15%).


Avec 1.038.343 unités, le mois d'avril a empêché un nouveau plus bas historique, mais ne contient pas la baisse des 4 premiers mois de l'année 2013, affichant -7,1% à 4.026.946 unités.


Qui en profite ?
Volkswagen domine toujours outrageusement la scène européenne avec 140.000 unités écoulées (+6%), laissant loin derrière Ford (75.931 ex, -1%) et le quarté poursuivant contenant Renault (67.849 ex., -1%) suivi de très près par Opel (67.264 ex., +2%), tandis qu'Audi (63.939 ex., +8%) dépasse Peugeot (63.849 ex., -8%) pour 90 voitures d'écart...


Plus loin, un un autre quatuor s'organise, avec Mercedes en forme (53.859 ex, +13%) grâce à la Classe A, passant Citroën toujours en difficulté (52.312 ex., -13%), BMW (51.553 ex., -4%) prenant l'ascendant sur FIAT revenant près de la surface (51.442 ex., -4%).


Autre faits à noter, Skoda (39.451 ex., 0%) est toujours devant Toyota (39.205 ex., +7%), Nissan (30.260 ex., +6%) étant dominé par Hyundai (35.106 ex., +2%), et pressé par le cousin Kia (29.490 ex., +7%), et les rebonds de SEAT via la nouvelle Leon (27.127 ex., +37%) et de Dacia (24.768 ex., +28%).

Cependant, pour l'ensemble de l'année 2013, la majorité des acteurs automobiles estiment de nouveau un résultat négatif, autour de -5%.