Marché auto Europe : Renault n°1 européen devant PSA en 2016 grâce à ses nouveautés ?

Voir le site Automoto

Renault Scénic 2016
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-12-16T14:14:06.347Z, mis à jour 2016-12-16T15:04:56.962Z

Grâce à une majorité de voitures renouvelées, le groupe automobile Renault (avec Dacia) a doublé officiellement PSA (Peugeot/Citroën) sur le marché européen en novembre 2016, alors que ce dernier dominait largement il y a encore 5 ans.

Novembre 2016 a signé un basculement entre les groupes automobiles français Renault et PSA en Europe. Que disent les chiffres et comment les explique-t-on ?


PSA doublé par Renault

En 2007, PSA tenait de très loin sa position de dauphin sur le marché de l'automobile en Europe. Avec une part de marché de 12,8%, le groupe incluant Peugeot et Citroën repoussait Renault à 8,7%. Mais c’était avant la crise financière de 2008, ayant impacté sérieusement le secteur notamment après 2010.


Sur les 11 premiers mois de l’année 2016, Renault, avec l’appui de Dacia, est passé devant PSA. Le groupe au Losange cumule 1.372.212 voitures immatriculées selon l’ACEA (Association des Constructeurs Européens d’Automobile), contre 1.366.814 unités pour PSA. En 2015, sur la même période, ce dernier possédait 130.000 longueurs d’avance.


Sur le seul mois de novembre, la comparaison est encore plus difficile. Un recul de -4% pour PSA et sa part de marché est passée à seulement 9,2%, contre 10,6% pour Renault, en hausse de 16% de ses immatriculations. Alors pourquoi ce différentiel et quelle est la raison de l’inversion de ces courbes se sont inversées ?



Renault, le succès d’une politique de renouvellement massif

En 2011, Renault souffrait d’une gamme vieillissante marquée par la Laguna, l’Espace, la fin de carrière de la Clio ou encore une Latitude qui n’a jamais su combler le haut de gamme. Mais avec la Clio 4, le Losange a amorcé une campagne de renouvellement total de la gamme - Twingo et Espace en 2014, Talisman en 2015, Mégane et Scénic en 2016 - accentué par l’électrique ZOE en 2012, les SUVs Captur et Kadjar, en attendant le Koleos II en 2017. Et cerise sur le gâteau, Renault va investir la niche des pick-up avec l’Alaskan.


Renault Clio 2016


En parallèle, Dacia ne fait que progresser. Là aussi, la nouveauté prime puisque de la Logan née en 2004, se sont ajoutées la citadine Sandero - déjà à la phase II de sa seconde génération - et le SUV Duster, aujourd’hui les deux grandes contributrices de la marque roumaine, loin devant les Lodgy et Dokker.


Dacia Sandero 2017

Un groupe PSA à double face

Chez PSA, si Peugeot a su pousser sa 308 seconde génération au Top 5 européen chez les compactes (et Top 3 tout court en France !), assurer un bon niveau de ventes à sa citadine 208 restylée en 2015, saisi le marché des urbaines baroudeuse avec le 2008 en 2013 et promet avec son nouveau duo de SUV 3008/5008, Citroën est donc devenu un boulet, ayant perdu près de la moitié de son volume en 10 ans.

Peugeot 3008 GT 2016


La C3 a tardé à se renouveler (deux fois moins populaire qu’une Clio) C4 ne figure plus au Top 10 des compactes (40.000 contre + de 160.000 pour la 308 ou 400.000 pour la Golf), la C5 a quasiment disparu (8.000 unités contre 170.000 pour la VW Passat) et le récent C4 Cactus est seulement 7ème dans sa catégorie, entre le vieux Nissan Juke et l’outsider Jeep Renegade, avec 3 fois moins de succès que les Captur/2008. Heureusement que le C4 Picasso garde le cap, avec plus de 90.000 unités cette année, juste derrière le VW Touran.


Quant à DS Automobiles, l’absence de nouveauté depuis la DS5 de 2011 ne fait pas de miracle, avec un plongeon de 10% en 2016 moins de 65.000 ventes prévues sur l’année, tandis que les trois membres du trio premium Audi/BMW/Mercedes-Benz totalise chacun… plus de 750.000 unités.

Nouvelle Citroën C3 2016


DS Performance Line

Et en 2017 ?

L'année prochaine pourrait s'annoncer plus clémente pour PSA, avec les nouvelles Citroën C3 et C3 Aircross, les Peugeot 2008 et 5008 nouvelle génération, et enfin un sursaut de DS prévoyant son SUV DS7. En face, Renault pourrait reculer car ne préparant que le Koleos et Alaskan peu porteurs en ventes, le restylage du Captur ou la Mégane R.S..