Marché Auto France : hausse de 7% en 2015

Voir le site Automoto

Renault Clio R.S. 220 Trophy 2015
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-01-04T06:15:13.585Z, mis à jour 2016-01-04T13:17:32.966Z

La CCFA a communiqué la plus forte progression des immatriculations de véhicules neufs en France depuis 2009, le bilan 2015 se soldant sur 1,917 million d’unités, soit +6,8% par rapport à l’an passé.

Avec 183.724 unités (+12,5%), Décembre a terminé l’année 2015 en beauté. L’ultime mois a donné un résultat très variable selon les marques, avec Renault bondissant de 26% pour ultra-dominer le marché français devant Peugeot (+2%) et Citroën (+10%), tandis que Volkswagen subit le contre-coup du scandale (-15%) et Mercedes-Benz explose (+33%) pour prendre la 6ème place au détriment de Toyota (+17%) et Ford (+12%).

Essai Vidéo Renault Clio vs Peugeot 208, match ayant encore rythmé l'année auto 2015 :

Vraie embellie

2015 affiche ainsi une grande forme avec 1.917.230 voitures particulières enregistrées selon le Comité des Constructeurs Français d’Automobiles, contre 1.798.885 en 2014, soit une hausse de 6,8% ou un volume au plus haut depuis l’année 2009. Autre fait, le diesel a perdu de son aura dans l'Hexagone vis-à-vis de 2014, passant de 64 à 57% des ventes, contre 39% pour l'essence (vs 33%) et 3,2% pour l'hybride (vs 0,6%) et 0,9% pour les électriques (vs 0,6%).

Dans ce contexte, Renault est toujours grand meneur des ventes – merci les nouvelles Kadjar et Espace - avec 382.504 unités (+8%), soit 1 voiture sur 5 en France, devant Peugeot à 327.393 unités (+7%) via sa très forte 308 et Citroën plus en difficulté (+1%) à 201.065 unités, car sans véritable nouveauté, tout comme DS en peine (-5%) à 30.257 véhicules après les restylages des DS5 et DS4.

►Voir le Top 20 des ventes de voitures en France en 2015

Fiat sourit, Volkswagen subit

Volkswagen, première marque étrangère, a perdu son avance après le scandale des moteurs diesel truqués à partir d’octobre, ne progressant que de 3% à 144.105 véhicules, mais non menacé par Dacia ayant plongé de 5% à 97.441 unités. Derrière Ford (80.730 unités, +7%), Nissan (+9%) a pris une nouvelle fois les devants sur Toyota (+7%) à plus de 74.000 véhicules sous l’impulsion du Qasqhai, Opel affichant un résultat mitigé (+5%) à 64.170 unités malgré une récente Corsa, quand FIAT décolle de 19% grâce au succès de ses 500 restylée et 500X.

Chez les premiums allemands, Audi conserve la tête avec 58.734 véhicules mais la petite hausse de 4%, liée au scandale Volkswagen, permet à BMW et Mercedes-Benz de revenir (+12%). Enfin, on notera les gains exceptionnels de Smart (+95%) passant à la nouvelle génération et de Jeep triplant ses ventes à 8.585 unités avec le Renegade, ainsi que Hyundai (+40%) à 23.968 unités, rattrapant le cousin Kia à 29.146 immatriculations (+3%).