Marché français : le diesel perd encore du terrain en octobre 2016

marche-francais-diesel-perd-terrain-octobre-2016-0909662
Au mois d'octobre 2016, les immatriculations des voitures particulières diesel sont passées sous la barre des 50%, une chute historique qui confirme une tendance déjà bien amorcée ces dernières années.

Dieselgate et politique environnementale ont eu raison du carburant préféré des français...


Des normes anti-pollution de plus en plus sévères

Initialement vus comme particulièrement polluants, les moteurs diesel ont considérablement progressé avec de nombreuses technologies de dépollution qui leur permettent désormais d'afficher des émissions de CO2 inférieures ainsi qu'un meilleur rendement que les moteurs à essence : en effet, à puissance et cylindrée équivalente, les moteurs diesel consomment environ 20% moins, tout en rejetant moins de CO2.

Mais le durcissement d'ici à 2020 des normes anti-pollution, déjà sévères depuis l'arrivée d'Euro 6, risquent bien de confirmer cette tendance à la baisse. En effet, afin de répondre à ces futures normes, les motorisations diesel devront s'équiper de systèmes de dépollution encore plus coûteux, et qui seront bien sûr répercutés sur le prix de vente du véhicule. Pas sûr que les automobilistes seront prêts à payer plusieurs milliers d'euros supplémentaires pour une voiture neuve, alors que les moteurs équivalents à essence sont de plus en plus attractifs... Affaire à suivre.


News associées