Mark Webber va raccrocher le casque à la fin de la saison

Voir le site Automoto

Mark Webber prend sa retraite
Par Lucas VINOIS|Ecrit pour TF1|2016-10-14T08:49:03.912Z, mis à jour 2016-10-20T07:40:32.340Z

L’Australien Mark Webber a annoncé qu’il mettrait un terme à sa carrière de pilote à la fin de l’exercice 2016. L’ancien pensionnaire de la Formule 1 effectuera sa dernière course pour Porsche en WEC, à Bahreïn.

Mark Webber, champion du monde en titre en endurance, s’apprête à tirer sa révérence.


Arrivé dans le championnat du monde d’endurance (WEC) sous le giron Porsche en 2014, le « grand Mark » a évolué aux côtés de Brendon Hartley et Timo Bernhard. Fort de plusieurs victoires en LMP1, son principal fait d’armes reste son titre en 2015, année au cours de laquelle il a remporté quatre succès consécutifs.

Driver gentleman

Si l’Australien a dû attendre 2015 avant de remporter son seul et unique titre majeur, il a connu une longue carrière en Formule 1, de Minardi (en 2002) à Red Bull (2007 - 2013), en passant par Jaguar (2003 - 2004) et Williams (2005 - 2006). Ses années les plus fastes correspondent à celles passées sous la houlette de Christian Horner. Proche du titre en 2010 – il a signé quatre succès dont un prestigieux à Monaco  – le natif de Queanbeyan n’est plus jamais parvenu à se battre pour la couronne mondiale ; la faute à un Sébastian Vettel en symbiose avec sa monoplace de l’autre côté du garage.


Reconverti en endurance depuis l’année 2014, Mark Webber a expliqué avoir fait le tour de la question : « Je suis arrivé où je voulais [avec] la marque que j’ai toujours aimée le plus et celle qui me convient le mieux ». Jamais lauréat des 24 heures du Mans en tant que pilote, Mark Webber pourrait remporter la plus célèbre des courses d’endurance en tant que membre du staff Porsche. En effet, il deviendra à partir du 19 novembre, ambassadeur de la marque allemande


Âgé de 40 ans, l’Australien s’apprête donc à entamer ses derniers tours de roues en tant que pilote professionnel. Reconnu pour son fair-play, Mark Webber compte bien terminer sur une bonne note. Il lui reste trois courses pour lever les bras une dernière fois avant de rejoindre l’Autrichien Alexander Wurz, ex-pilote de Formule 1, lui aussi reconvertie en endurance, qui a raccroché son casque à la même époque l’an dernier.