Mercedes-Benz SLC 2016 : voici le successeur du SLK

Voir le site Automoto

Mercedes-Benz SLC 2016
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-12-16T10:45:25.825Z, mis à jour 2015-12-17T17:31:35.358Z

La troisième génération du coupé-cabriolet SLK change de nom pour SLC, en remodelant sa partie avant et changeant tous ses moteurs essence, pour une sortie en janvier 2016.

Surpris hier mardi en photos scoop sans camouflage, le restylage du Mercedes SLK n’a pas tardé, diffusé à minuit ce 16 décembre.



Nouveau nom et nouvelle gueule

Tout d’abord, le nom du petit coupé-cabriolet évolue. De SLK, patronyme originel utilisé depuis 1996, le nom passe à SLC, pour une meilleure lecture de la gamme Mercedes-Benz. Plus tôt, le ML avait subi le même sort à son restylage pour devenir GLE, de même pour le GLK renouvelé en GLC.

Comme vu sur les clichés scoop, c’est le faciès qui héberge 90% des modifications de la carrosserie, le SLC affichant de nouveaux phares façon Classe C, une calandre à pointillés (chromée sur versions AMG Sport et AMG), un bouclier en trois parties (noir brillant sur AMG avec spoiler), nouvelles jantes, feux arrière assombris, diffuseur plus en courbes. En plus de nouvelles peintures, le toit peut être commandé en 4 coloris (Brun, bleu, rouge et noir), à l’instar de la Classe S Cabriolet.


L’intérieur, qui prenait exemple sur l’ex-supercar SLS AMG, est reconduit sous une forme quasi identique, invitant un nouveau volant, compteurs redessinés, nouvelles finitions de matériaux, et grand écran en console centrale.

Voir les photos du Mercedes-Bens SLC 2016

Mercedes-Benz SLC 2016

Quels moteurs ?

Sous le capot, le SLC fait table rase sur les moteurs du SLK, à l’exception du diesel 2,1 litres 204 ch/500 Nm de la version SLC 250d. Moins puissant, le coupé-cabriolet adopte une entrée de gamme SLC 180 munie d’un 4 cylindres 1,6 litre 156 chevaux, le SLC 200 campe à 184 chevaux mais au couple passant de 270 à 300 Nm via le moteur 2,0 litres (remplaçant le 1,8 litre pour afficher une consommation très inférieure), la version 250 disparaît au profit de la SLC 300 au 2,0 litres 245 ch/370 Nm. De série sur les SLC 300 et SLC 250d, la boîte automatique 9 rapports 9G-Tronic peut remplacer la boîte manuelle 6 vitesses en option.

Enfin, la version AMG perd de sa superbe, le V8 5,5 litres 421 ch du SLK 55 AMG est troqué pour un simple V6 3,0 litres biturbo 367 chevaux sur la Mercedes-AMG SLC43, mais le couple maximal affiche tout de même 520 Nm à 2.000 tr/min, contre 540 Nm auparavant à 4.500 tr/min. La boîte associée est l’automatique double embrayage 9 rapports 9G-Tronic, pour une conso moyenne tombant de 8,4 à 7,8 l/100 km, un 0-100 km/h claqué en 4,7 secondes (+0,1 s vs SLK 55 AMG) et une vitesse de pointe toujours limitée à 250 km/h.

Le Mercedes-Benz SLC communiquera ses prix mi-janvier 2016 à l’ouverture aux commandes, à partir de 35.000 euros environ.

L'essai vidéo du Audi TT Roadster, rival de la Mercedes-Benz SLC