Michael Schumacher était à "une allure normale" lors de son accident de ski

Voir le site Automoto

Michael Schumacher Ski Italie 2004
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2014-01-08T10:39:00.000Z, mis à jour 2014-01-08T16:14:20.000Z

Une conférence de presse a été donné afin d'annoncer l'avancement de l'enquête sur l'accident de ski de Michael Schumacher, toujours en coma artificiel, qui a bien skié consciemment hors-piste et à vitesse modérée.

Un cas habituel
Le 29 décembre 2013, le septuple champion de F1 Michael Schumacher se blessait gravement en chutant à ski sur le domaine de Méribel (Savoie). L'Allemand, transporté en hélicoptère, était victime, entre autres, d'un grave traumatisme crânien et d'un hématome cérébral.

Après avoir engagé son pronostic vital, les médecins et chirurgiens ont noté une légère amélioration le mardi 31 décembre, tout en constatant "un état critique". L'ex-pilote est depuis dans un coma artificiel.

Ce mercredi 8 janvier à 11 heures, une conférence de presse a été donnée par le procureur d'Albertville pour livrer les premiers éléments de l'enquête. Cette dernière est à un stade avancée avec "plusieurs auditions", ainsi qu'un "examen des skis et du casque" et de " la caméra sur le casque". Le procureur a ajouté que cette enquête comprenait les "mêmes investigations que dans les autres accidents graves [...] avec les mêmes services et moyens ou exigences", avec chaque année "une cinquantaine de procédures" de ce type.


Vitesse modérée et hors-piste confirmé
Le procureur a rapporté les faits avec des détails officiels. Michael Schumacher descendait la piste rouge "Chamois" et entrait hors piste sur le bord gauche, entre celle-ci et l'autre piste bleue "Biche". Lors d'un virage ou "godille", il accroche le haut d'un rocher, perd l'équilibre et chute vers l'avant, heurtant de la tête un autre rocher 3,50 mètres plus bas, à 8 mètres du bord de la piste, où l'Allemand est retrouvé "inanimé".

Michael Schumacher évoluait à la "vitesse d'un bon skieur sur une piste peu pentue", mais les enquêteurs ne peuvent actuellement donner un chiffre exact. La délimitation des pistes était "aux normes" ont-ils estimé, la partie hors piste étant balisée "avec des jalons".


Les skis hors cause
Les skis étaient "en parfait état, quasiment neufs, et non en cause dans l'accident", et présentaient une éraflure démontrant le passage sur le fameux rocher ayant causé le déséquilibre.

Concernant le casque de l'ancien champion, qui aurait été brisé en deux lors de l'impact, l'expertise "sera connue dans les prochains jours".

Quant à la vidéo du casque, remise 5 jours après l'accident, elle confirme les détails évoqués ci-dessus, mais ne montre pas si Michael Schumacher venait en aide à une personne.

> Plus d'informations sur l'actualité Michael Schumacher