Michael Schumacher encore dans un état "stable" vendredi

Voir le site Automoto

error
Par Romain TAMBURRINO|Ecrit pour TF1|2014-01-01T10:31:00.000Z, mis à jour 2014-01-07T13:57:47.000Z

L'équipe médicale au chevet du septuple champion du monde avait annoncé mardi une nouvelle opération au cours de la nuit et une légère amélioration de l'état de Michael Schumacher. Mercredi, selon sa porte-parole, l'ancien champion du monde de F1 est dans un état stable, mais encore grave.

MAJ : Mercredi à 11h, la porte-parole Sabine Kehm a précisé qu'aucune avancée n'avait été enregistrée et que l'état de Michael Schumacher était "stable". Elle a ajouté qu'aucune conférence de presse ne serait donnée avant de nouvelles données.


Si Michael Schumacher reste dans un coma artificiel et dans une hypothermie thérapeutique, son état s'est légèrement amélioré. Le professeur Payen, Jacqueline Hubert (directrice générale du CHU), le chirurgien qui s'est occupé du pilote allemand cette nuit ainsi que son ami, le professeur Gérard Saillant ont effectué la conférence de presse. Un point presse attendu monde entier.

« Une nouvelle intervention a eu lieu »
La conférence de presse a démarré sous la houlette de la directrice du CHU de Grenoble, Jacqueline Hubert. Elle annonce : « Tard dans la soirée, un nouveau scanner a été effectué et une légère amélioration a été détectée. Une nouvelle intervention a eu lieu. ». Le chirurgien précise que l'équipe médicale a « décidé d'évacuer un hématome dans le cerveau lui-même. Tous les paramètres nous ont permis de le faire correctement. Mais il y a d'autres lésions intracrâniennes à surveiller. »

« Une situation mieux contrôlée »
Le professeur Jean-François Payen a poursuivi en indiquant qu'avec les neurochirurgiens, « ils leur est apparu possible de proposer une intervention chirurgicale, non prévue au départ. Cela a permis de traiter de meilleure manière la pression intracrânienne. Quelques signes nous laissent à penser que la situation est mieux contrôlée qu'hier. Toutefois, on ne peut pas dire qu'il soit tiré d'affaire. »

« Pas de plans sur l'avenir »
Le professeur Saillant, ami de Michael Schumacher et de sa famille répère qu'il ne faut pas faire de « plans sur l'avenir ». Il complète : « Nous avons décidé de parler de signes objectifs et factuels mais il serait malhonnête de notre part de tirer des plans sur l'avenir. »
A l'heure qu'il est, sa femme Corinna, ses enfants Gina Maria et Mick ainsi que son frère Ralf Schumacher sont présents à son chevet et participent également aux décisions médicales.

Retour sur les premières 48 heures
Dimanche 29 décembre 2013, Michael Schumacher skiait près de sa résidence de Méribel (Savoie), dans le domaine alpin des Trois Vallées. En compagnie de son fils, Mick, il s'accorde une petite traversée hors-piste entre deux parcours balisés bleu et rouge. Mais en raison de l'instabilité de la couche neigeuse, l'ex-pilote chute à haute vitesse, sa tête percutant un rocher.

Malgré son casque, l'ancien champion de F1 est victime d'un traumatisme crânien grave, et reste conscient à l'arrivée des secours. Évacué en quelques minutes par hélicoptère à l'hôpital Moutiers, il est rapidement transféré au CHU de Grenoble, où il arrive en début d'après-midi.

Placé dans un coma artificiel, Michael Schumacher subit une intervention neurochirugicale afin de limiter l'hémorragie cérébrale, son état étant communiqué comme critique par le communiqué de l'établissement dimanche en fin de soirée.

Lundi 30 décembre, le pronostic vital reste engagé pour le "Baron Rouge" selon les propos des médecins lors de la conférence de presse, précisant qu'il a été placé volontairement en état d'hypothermie. Son état était alors vacillant, la situation étant évalué d'heure en heure.