Nouvelle MINI Cabriolet 2016 : au volant de la pétaradante John Cooper Works

Voir le site Automoto

Capture Automoto 13 Mars 2016
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-03-14T17:13:20.606Z, mis à jour 2016-03-14T18:13:03.765Z

Dans notre Grand Format dédié à la MINI, notre journaliste Jean-Pierre Gagick a essayé la dernière variante Cabriolet de la 3ème génération (moderne), dans sa motorisation JCW de 231 chevaux.

La version Cabriolet est la dernière-née d’une famille MINI très fournie, entre la berline 3 portes, la 5 portes, le break Clubman ou le crossover Countryman. Surtout, c’est loin de l’esprit originel de la voiture créée par Alec Isigonis en 1953, mais les époques changent.


Pétard pas du tout mouillé !

En 2016, la MINI doit être coquette, pratique et suffisamment accueillante pour une utilisation au quotidien. Le cabriolet dernière génération répond à ces critères avec sa capote souple électrique, ses places arrière honorables pour des dimensions aussi compactes et bien sûr sa bouille intemporelle.

Sauf qu’à Automoto, on a pas choisie la plus sage des Cabrio, mais la plus sportive JCW (John Cooper Works), fidèle à l’esprit kart des Mini originelles et qui envoie du steak avec son 4 cylindres essence de 231 chevaux, de quoi taper les 240 km/h. Outre la cavalerie sur le papier, c’est le bruit du moteur pétaradant de l’échappement qui sublime l’atmosphère et décuple les sensations au volant.

Si la MINI Cabrio JCW débute à 36.450 euros (c’est plus cher qu’une Peugeot 308 GTi et presque au niveau d’une Ford Mustang !), la version de base Cooper avec 3 cylindres essence 136 ch avec  abaisse le tarif à 24.650 euros.