Mini E Electric : Le grand test

Voir le site Automoto

Mini E Electric
Par etf1|Ecrit pour TF1|2008-10-20T08:03:00.000Z, mis à jour 2008-10-20T08:03:00.000Z

Le modèle électrique de la mini est disponible aux Etats-Unis et Automoto l'a testé. Avec seulement 500 modèles commercialisés, il s'agit surtout d'un test grandeur nature pour cette version très attendue.

Ce dimanche dans Automoto, vous serrez les premiers à découvrir l'essai de la Mini E. Testée à Los Angeles par Jérôme Chont, ce modèle n'est disponible qu'à la location au tarif de 850 $ par mois. Un essai à retrouver dès dimanche sur Automoto.fr

Plus d'infos

Ces 500 Mini E sont destinées à des clients et des entreprises sélectionnées par la marque en Californie, à New York et dans le New Jersey pour cette sorte de test grandeur nature. Basée sur la Mini, cette voiture électrique utilise l'énergie stockée dans les batteries lithium-ion installées à l'arrière pour faire tourner les roues avant. Le moteur électrique dispose de 150 kW (204 ch) de puissance, de 220 Nm de couple et d'une autonomie de 240 km. Le 0 à 100 km/h peut être réussi en 8,5 s et la vitesse est limitée à 152 km/h.

Ces Mini sont des biplaces puisque les batteries ont remplacé les sièges arrière. Elles peuvent se recharger rapidement via un boîtier mural fourni avec la voiture. Avec ce " wallbox ", l'auto n'a besoin que de 2 heures et demie de temps de charge pour être à nouveau pleinement opérationnelle. Ce boîtier n'est pas indispensable, mais il permet de recharger les batteries de manière optimale. À défaut, une simple prise murale peut faire l'affaire. Mais alors le temps de charge est supérieur et varie en fonction de la qualité de l'installation électrique.

Cette Mini de 1465 kg dispose bien sûr du freinage régénératif. La direction assistée électrique et l'air conditionné sont étudiés pour ne puiser de l'énergie que lorsque cela est nécessaire. Selon la philosophie Efficient Dynamics des Mini classiques à carburant fossile. Les freins aussi sont économes, d'autant plus qu'ils ont reçu, ici, une nouvelle pompe électrique. En plus, le frein moteur est tel que 75 % du temps, la pression sur la pédale de gauche s'avère superflue en décélération.

Les utilisateurs de cette voiture électrique font partie intégrante du team Mini en donnant leurs évaluations et en proposant leurs remarques aux ingénieurs allemands. La Mini E pourrait aussi débarquer en Europe. Le constructeur en étudie la faisabilité. D'autant que la voiture est assemblée à Oxford et Munich.



-> Découvrez le site Le Moniteur Automobile