Des minibus électriques et autonomes d’ici 2020 à Paris ?

Voir le site Automoto

navya arma
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2016-02-24T17:25:49.391Z, mis à jour 2016-02-25T08:31:44.395Z

Après les voitures volantes sur Seine, la ville de Paris annonce désormais qu’elle va mettre en place des minibus électriques sans chauffeur. Un grand pas en avant vers le futur.

Des navettes autonomes, déjà expérimentées à La Rochelle, Bordeaux, Nice, en Finlande ou encore en Suisse, vont faire leur apparition dans la capitale française.

Navya, Easymile et Vedecom : la fin des chauffeurs de bus ?

La mairie de Paris va mettre en place des navettes autonomes  et électriques entre les différentes gares et aéroports de la capitale. Le concept a déjà testé dans plusieurs villes, « il y a eu La Rochelle toute fin 2014, puis Lausanne, en Suisse, Vantaa, en Finlande, Bordeaux ou encore Nice en ce moment », lance Xavier Salort, responsable commercial Easymile à 20 Minutes.

L’objectif est de combler un manque de transport, « il ne s’agit en aucun cas de détruire des emplois » explique l'adjoint à l'urbanisme de la mairie de Paris, Jean-Louis Missika, au JDN alors qu’il évoque dans le même temps des navettes autonomes dans un cadre plus large, sur des liaisons qu’assurent les des taxis et transports en commun.

Des navettes qui roulent à 45 km/h

« Nous sommes d'ailleurs en discussion avec les fabricants français Navya, EasyMile, Vedecom et d'autres » continue l’adjoint au transport. Quel que soit leur nom ou leur constructeur, tous correspondent à des minibus électriques transportant sans bruit de moteur et sans aide humaine, une quinzaine de personnes. Le véhicule n’a besoin d’aucune balise au sol et atteint la vitesse de 45 km/h, idéal pour la ville. Muni de plusieurs caméras, le minibus n’a qu’à rouler une fois pour se remémorer son trajet en aller-retour.