Mitsubishi avoue avoir manipulé ses tests de consommation

Voir le site Automoto

Mitsubishi Mirage GT 2016
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2016-04-20T14:01:48.037Z, mis à jour 2016-04-20T15:09:12.211Z

Suite au scandale qui touche l’intégralité de l’industrie automobile, les constructeurs passent à table les uns après les autres. Aujourd’hui, le constructeur Mitsubishi Motors a reconnu manipuler ces tests de consommation de carburant.

Un nouveau tollé dans le monde de l’automobile : Mitsubishi a admis la manipulation des données d'essai d'économie de carburant.


625.000 voitures concernées chez Mistubishi

 Le constructeur automobile japonais, Mitsubishi, le sixième plus grand constructeur automobile du Japon par la valeur de marché a admis ce matin qu'il « a effectué des essais frauduleux » afin de présenter « un meilleur taux de consommation de carburant que les taux réels » et que la méthode d'essai était également différente de celle requise par la loi japonaise. Mitsubishi explique que 625.000 véhicules sont impliqués dans la fraude des émissions, y compris 157.000 eK Wagon et eK Espace mini-voitures et 468.000 Dayz et véhicules Dayz Roox, fabriqués par la société et fournis à Nissan, depuis Juin 2013.


Nissan à l’origine de la fuite 

Le problème a été découvert lorsque Nissan a signalé des incohérences dans les données sur les émissions, Mitsubishi a mené une enquête interne pour constater que les chiffres avaient été en effet falsifiés. Le constructeur automobile dit qu'il va « répondre sincèrement » aux clients « qui possèdent et utilisent les voitures applicables. » Suite à cette information divulguée par le groupe, les actions de Mitsubishi au Japon ont chuté de 15%, la plus forte baisse en une journée depuis près de 12 ans pour la marque nipponne.