Mondial de l'Auto 2010 : Chevrolet Volt, une électrique qui cache un côté hybride

Mondial de l'Auto 2010 : Chevrolet Volt, une électrique qui cache un côté hybride
La Chevrolet Volt arrive dans nos contrées dans tout juste un an, mais on peut déjà la voir au Mondial de l'Auto. Mais si vous vous attendiez à une voiture électrique, vous serez peut-être déçu : la Chevrolet Volt et sa cousine, l'Opel Ampera, ont bien caché leur jeu...

Si vous pensiez que la Chevrolet Volt du Mondial de l'Auto était une voiture tout à fait électrique, vous aviez tort : le moteur thermique qu'elle embarque ne sert pas qu'à recharger les batteries.

Au départ, une électrique rechargeable
A l'origine, la Chevrolet Volt était une voiture électrique, d'où son patronyme. Mais la marque américaine avait ajouté une subtilité à sa voiture : elle disposait d'un moteur essence. La différence avec une hybride comme la Toyota Prius, c'est que la partie thermique servait non pas à propulser la voiture, mais à recharger les batteries vides. Un générateur de secours en quelque sorte.

Le moteur essence cachait bien son jeu
De l'autre côté de l'Atlantique, certains médias américains ont pu tester la Chevrolet Volt, et se rendre compte d'une chose que le constructeur leur avait caché : cette voiture n'est pas un véhicule uniquement propulsé par l'énergie électrique. Explications : dans certaines circonstances, le moteur électrique n'était pas le seul à entraîner les roues, le moteur thermique le faisait également. Ce n'est donc plus une voiture roulant à l'électrique, mais une voiture hybride, comme peut l'être une Toyota Prius. La différence, c'est que la Chevrolet Volt peut se recharger sur une prise de courant.

Chevrolet-gate ?
Cette Chevrolet Volt n'est donc pas tout à faite ce que le constructeur US souhaitait nous faire croire : une voiture constamment propulsée par un bloc électrique, et rien d'autre. Dans les faits, le bloc essence est bel et bien connecté à la transmission, et se met en route dans certaines conditions nécessitant un maximum de puissance alors que les batteries ne sont pas pleines. Reste que les faits contredisent ce que Chevrolet affirmait depuis le départ, à savoir que le moteur thermique n'était pas mécaniquement connecté aux trains de roues.

L'Opel Ampera, la version européenne de la Chevrolet Volt, utilisera donc la même technique, et sera donc non pas une voiture électrique, mais une hybride, tout comme la Toyota Prius. Reste que le système de Chevrolet reste intéressant, permettant de prolonger l'autonomie de la voiture, tout en réduisant de manière drastique l'impact écologique.

News associées