Mondial de l'Auto 2012 : Volvo attire le chaland avec son V40 Cross Country

Voir le site Automoto

Volvo V40 CrossCountry Mondial Auto 2012
Par Julien LECORNU|Ecrit pour TF1|2012-10-01T07:16:00.000Z, mis à jour 2013-02-21T14:58:01.000Z

Déclinaison baroudeuse de la berline dont elle est tirée, la Volvo V40 Cross-Country possède quelques atouts non-négligeables que la marque suédoise a bien pris le soin de présenter lors de ce Mondial de l'Auto 2012...

La conférence Volvo débute et il est aisé de se trouver une bonne place dans une assistance plutôt dégagée, heure du déjeuner et manque de surprises annoncées obligent... Pourtant, la V40 Cross-Country, mérite que l'on se penche sur son cas.

Volvo V40 Cross-Country : une déclinaison personnalisée
Si cette déclinaison Cross-Country se base bien évidemment sur la version originelle, elle possède tout de même quelques éléments propres : ainsi, outre ceux inhérents à une version baroudeuse tels les sabots de protection à l'avant et à l'arrière, la Volvo V40 Cross-Country présente une calandre retravaillée et des contours de vitres plus qualis.


4 cm de plus pour le chauffeur
Le principal changement derrière le volant réside dans ces 4 cm de hauteur supplémentaire par rapport à la V40 classique pour le chauffeur : un gain non-négligeable pour une version destinée à tous types de route et donc de terrain. Toujours derrière le volant, la transmission (4x2 ou 4x4) automatique à 6 rapports sera disponible, de même que la plus classique boite à 6 vitesses. Encore à l'intérieur mais un peu loin dans l'habitacle, Volvo a fait le choix de la praticité et donc de la modularité, avec plusieurs configurations de disposition des sièges possibles.


Volvo réduit sa consommation
Côté motorisations, Volvo propose un large choix : entre les deux essence (T3 1.6 l de 180 ch, T5 2.0 l de 254 ch) et les trois diesel (D2 A.6 l de 115 ch, D3 2.0 l de 150 ch, D4 2.0 l de 177 ch), l'éventail est très large, avec un petit coup de cœur peut-être pour le D4, optimisé pour une consommation réduite (4,4 l/100 km en manuelle, 5,2 en automatique).

Le stand Volovo ne fait pas autant rêver que d'autres noms plus clinquants. Pour autant, il mérite que l'on s'y intéresse, le travail rendu étant propre et plutôt très bien fait.