Mort du PDG de Total Christophe de Margerie dans un accident d'avion en Russie

Voir le site Automoto

Le patron de Total Christophe de Margerie est décédé ce lundi 20 octobre 2014 à l'âge de 63 ans dans un accident d'avion près de Moscou, en Russie.
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2014-10-21T12:25:00.000Z, mis à jour 2014-10-23T14:13:57.000Z

Le PDG de l'entreprise pétrolière française Total Christophe de Margerie est décédé ce lundi 20 octobre 2014 à Moscou à la suite d'une collision entre son avion privé et une déneigeuse à l'aéroport de Vnoukovo, près de Moscou, en Russie.

A la tête de l'entreprise pétrolière française Total depuis 2010, Christophe de Margerie, 63 ans, est mort ce lundi 20 octobre 2014 au soir, près de Moscou, dans le crash de son avion privé en Russie, d'où il revenait après une réunion consacrée à l'investissement avec le Premier ministre Dmitri Medvedev.

"Une négligence criminelle"
L'accident est survenu ce lundi 20 octobre à 23h58 heure locale (soit 21h58 heure française) à l'aéroport de Vnoukovo, près de Moscou, en Russie. L'avion, un Falcon-50, est entré en collision avec une déneigeuse au moment du décollage, provoquant la mort de Christophe de Margerie et de trois membres de l'équipage.

D'après les premiers éléments délivrés par un comité d'enquête russe et retranscrits par l'AFP, parmi "les versions prioritaires" ayant provoqué l'accident figurent "une erreur des pilotes et les actes du conducteur de la déneigeuse". Par ailleurs, le communiqué ajoute "qu'il a été établi que le conducteur de la déneigeuse était en état d'ivresse".

MAJ 12h50 : Dans un autre communiqué délivré par la commission d'enquête et retranscrit par l'AFP, l'accident d'avion dans lequel est décédé le patron du géant Christophe de Margerie est dû à une "négligence criminelle" de la direction de l'aéroport de Vnoukovo. "Il ne s'agit pas d'un tragique concours de circonstances, mais d'une négligence criminelle des fonctionnaires" qui n'ont pas coordonner comme il le fallait le travail de leurs employés précise le communiniqué.

Premières réactions
Les premières réactions à la suite du décès de Christophe de Margerie ont été immédiates. "Il défendait avec talent l'excellence et la réussite de la technologie française à l'étranger", écrit l'Elysée dans un communiqué. "Il avait de grandes ambitions pour le groupe Total qu'il avait hissé au rang des toutes premières entreprises mondiales", ajoute le texte présidentiel.

Dans un autre communiqué, Total a exprimé "sa grande émotion et une profonde tristesse" concernant le décès de Christophe de Margerie, tout en oubliant pas les autres victimes. "Les premières pensées de la direction et des employés du groupe Total vont à l'épouse, aux enfants et aux proches de Christophe de Margerie ainsi qu'aux familles des autres victimes".

40 ans de fidélité à Total
Pour rappel, Christophe de Margerie occupait le poste de PDG de Total depuis 2010 après avoir été son directeur général en 2007. Cela faisait 40 ans qu'il travaillait pour l'entreprise puisqu'il est rentré en 1974 à la direction financière de la Compagnie française des pétroles (qui deviendra Total par la suite) avant de gravir les échelons un à un.

Grand passionné de Formule 1, il avait renforcé la présence du groupe dans la catégorie reine du sport automobile. Total est notamment connu dans les paddocks pour son soutien envers les écuries Red Bull et Lotus, sans oublier le Français Romain Grosjean.