Mortalité routière : des chiffres en hausse en janvier 2015

Voir le site Automoto

La mortalité sur les routes a légèrement augmenté (+1,3%) pour le mois de septembre 2014 par rapport à celui de 2013.
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-02-12T17:15:00.000Z, mis à jour 2015-02-12T17:30:36.000Z

Dans son nouveau bilan mensuel rendu public le 12 février 2015, l'Organisme national interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) a enregistré une hausse de 12 % de la mortalité sur les routes pour le mois de janvier par rapport à celui de 2014.

Après une année 2014 noire qui a vu les chiffres de la mortalité routière en hausse, une première depuis 2001, le mois de janvier 2015 semble malheureusement suivre cette vilaine tendance. Ce jeudi 12 février, l'organisme national interministériel de la Sécurité routière (ONISR) a publié son rapport mensuel qui dresse un bilan amer avec 263 personnes tuées sur nos routes le mois dernier, soit une augmentation de 12% du nombre de morts par rapport à janvier 2014.

3.416 morts lors des 12 derniers mois
"La mortalité des automobilistes, après une baisse en décembre, repart en hausse sur janvier. Celle des piétons et des cyclistes affiche également une hausse d'un mois sur l'autre. A l'inverse, celle des cyclomotoristes semble conforter sa récente tendance à la baisse", annonce l'ONISR sur son site officiel.

Cela se voit dans les chiffres où en prenant en compte les 12 derniers mois de statistiques, dont le mois de janvier 2015, le nombre de personnes tuées a augmenté de 4,8% par rapport à la même période un an auparavant, ce qui fait 3.416 morts lors de la dernière année glissante. Si le taux de mortalité des piétons, des cyclistes et des automobiles est en nette hausse (respectivement +9, +9 et +7%), celui des cyclomotoristes et usagers poids lourds est en baisse avec respectivement -4% et -6%.

Pour enrayer cette spirale négative, le gouvernement est entré en piste le 26 janvier dernier par l'intermédiaire de Bernard Cazeneuve. Le ministre de l'Intérieur a présenté lors d'une conférence de presse 26 mesures à appliquer pour passer sous la barre des 2.000 morts par an sur les routes à l'horizon 2020. Un plan qui s'articulerait autour de quatre grands axes : la prévention, la protection des usagers les plus vulnérables, la lutte contre les infractions graves et l'amélioration des infrastructures.

Reste à savoir si ce virage décisif dans la lutte contre la mortalité routière sera négocié comme il se doit.


Bilan de la Sécurité Routière du mois de janvier 2015.