Mortalité Routière : Le nombre de tués de nouveau en hausse en 2016

Voir le site Automoto

Sécurité Routière vidéo 2012
Par Estelle Sanzo|Ecrit pour TF1|2017-01-24T09:04:23.031Z, mis à jour 2017-01-24T09:04:24.006Z

Jamais deux sans trois... Pour la troisième année consécutive, le nombre de morts sur les routes a augmenté selon le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux. Une première depuis le début des statistiques de la sécurité routière en 1972.

Le bilan 2016 de la sécurité routière est tombé ce lundi 23 janvier 2017. Et si les résultats définitifs - donnés par L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) - seront connus qu'au printemps 2017, le nombre de tués sur les routes de l’Hexagone est en hausse pour la troisième année consécutive. Une première depuis 1972, date des premières publications du nombre de morts sur les routes.


Nouvelle année noire

En effet, après 3.384 morts en 2014 (soit + 116 tués qu’en 2013) et 3.461 morts en 2015 (soit +77 morts qu’en 2014), l’année 2016 compte 3.469 décès selon les dernières estimations. Autre constat alarmant, la hausse de la mortalité routière des cyclistes (+7%) et des piétons (+15%). 

L'ONISR relève cependant une baisse de la mortalité automobiliste par rapport à 2015. Au total, 1.759 personnes auraient perdu la vie en 2016 contre 1.796 en 2015 (soit - 37 tués).

Des résultats qui reste préoccupant et ce, malgré les mesures mises en place ces dernières années. Parmi elles, l’interdiction du kit main libres au volant, l’abaissement du taux d’alcoolémie pour les conducteurs novices (0,2 g/l de sang), l'expérimentation des tests salivaires pour détecter les stupéfiants ou encore, l’augmentation du nombres de radars - 500 supplémentaires d’ici la fin 2018 - et de leur variété (radars chantiers, radars tronçons…)

Force est de constater que cette tendance à la hausse fait chavirer l’objectif fixé par Manuel Valls en 2012 (alors ministre de l’intérieur) : passer sous la barre des 2.000 morts en 2020.