Mortalité routière : une forte hausse de 19,2% en juillet 2015

Voir le site Automoto

La Sécurité Routière lance sa nouvelle campagne
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-08-14T09:56:47.100Z, mis à jour 2015-08-14T10:08:56.121Z

L'ONISR a communiqué de très mauvais chiffres pour la mortalité routière, en hausse de 19,2% en juillet 2015, soit 360 décès constatés et 58 de plus qu'en juillet 2014.

On le savait déjà depuis un moment et l'information vient malheureusement d'être confirmée. Pour le mois de juillet 2015, le nombre de tués sur les routes de France a augmenté de 19,2% par rapport au même mois en 2014. Au total, 360 personnes ont trouvé la mort le mois dernier, soit 58 de plus qu'il y a un an à la même époque. 


Les deux roues motorisés, principales victimes

Cette augmentation de la mortalité routière poursuit la tendance macabre enregistrée lors du premier semestre 2015 (1.558 morts, +0,8% par rapport au premier semestre 2014). Selon l'Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) qui publie chaque mois ces chiffres, les mortalités des motocyclistes et cyclomotoristes, globalement stables sur les six premiers mois, affichent une forte hausse en ce mois de juillet. 

Au total : 105 conducteurs de deux roues motorisés ont ainsi perdu la vie, ce qui fait 30% de la mortalité du mois. Par ailleurs, tous les autres indicateurs – accidents corporels (+6,7%), blessés (+7,7%), personnes hospitalisées (+13,8%) – sont eux aussi augmentation. 


Cazeneuve appelle à la prudence

La raison principale de cette hausse de la mortalité et du nombre de blessés ? La météo. Exécrable en juillet 2014, le temps est au beau fixe en cette période estivale. Par ailleurs, le prix du carburant est « en baisse » et le nombre de séjours des Français en France a augmenté de 18,8%, ce qui pousse à prendre la route. 

Conscient qu'il faut impérativement réagir, le ministre de l'Interieur Bernard Cazeneuve, en déplacement ce vendredi 14 août dans un hôpital situé à Garches (Hauts-de-Seine) a lancé « un appel solennel à la responsabilité des automobilistes ». Une tentative pour apaiser tout le monde après les récentes révélations par le Journal Du Dimanche d'un rapport pointant le manque d'implication de l'Etat en termes de sécurité routière.