Moteur à cycle divisé : ça fonctionne !

Moteur à cycle divisé : ça fonctionne !
La société Scuderi a réussi à allumer son moteur à cycle divisé. Une nouvelle étape qui encourage le groupe dans ses recherche pour un moteur plus propre et plus performant.

A l’exception notable de la Mazda RX-8, dotée d’un moteur rotatif de technologie Wankel, la plupart des véhicules de série sont ainsi pourvus de blocs à plusieurs cylindres, chacun d’entre eux effectuant un mouvement de translation pour assurer l’ensemble des 4 temps moteur (admission /compression /injection-combustion-détente /échappement), imposant au vilebrequin deux révolutions par cycle de combustion.

Un moteur pas comme les autres
Le moteur à cycle divisé Scuderi se distingue par son principe de fonctionnement. En effet, les 4 temps du cycle sont cette fois partagés entre deux types de cylindres appariés. les premiers sont spécialisés dans l’admission et la compression, tandis que les seconds assurent la détente et l’échappement. Le transfert de l’air comprimé est effectué via un canal, ce qui offre une opportunité de stockage en fonction de la charge moteur.

Rendement optimisé
Cette dissociation des temps moteur autorise une gestion plus fine de chaque phase, et permet ainsi au bloc issu de l’imagination de Carmelo Scuderi (1925-2002) de revendiquer, du moins sur le papier, un bond significatif en termes de rendement et de réduction des émissions polluantes. Incidemment, le vilebrequin effectue une unique révolution par cycle.

Les explications en vidéo (en anglais)

Moins d'oxides d'azote rejetés
Après un certain nombre de simulations encourageantes, validées l’an dernier par des laboratoires indépendants, Scuderi a donc récemment procédé à des essais physiques sur le prototype de moteur à cycle divisé présenté en début d’année. Dévoilés à Stuttgart il y a quelques jours à la faveur de l’Engine Expo, les résultats s’avèrent plutôt concluants.

Pas encore prêt
L’entreprise, qui met en avant l’amélioration significative du rendement et la réduction des oxydes d’azote autorisée par la moindre température de combustion, à encore de nombreuses étapes à franchir avant d’arriver à équiper une voiture de série. Néanmoins, ces résultats constituent un signal très encourageant pour la suite du projet.

Voir le site officiel de la société


News associées