Moto2 - GP de Malaisie 2016 : la victoire et le titre pour Zarco !

Voir le site Automoto

648640 1200x525
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-10-30T08:38:10.926Z, mis à jour 2016-10-30T08:38:12.520Z

Johann Zarco a brillamment remporté le GP de Malaisie, lui permettant de glaner son deuxième titre de champion Moto2 consécutif. Ce que personne avant lui n'est parvenu à réaliser... Rendez-vous en MotoGP la saison prochaine.

Johann Zarco (Ajo Motorsport) est désormais un double champion du monde Moto2. Le Français est allé chercher la victoire à Sepang, sa sixième cette saison, dans des conditions pluvieuses, pour consolider son deuxième sacre de rang. A l’arrivée, il a eu du mal à contenir ses larmes.

La victoire avec panache et maîtrise

Johann Zarco la voulait cette victoire en Malaisie. Il avait, en tout cas, produit son effort le samedi lors des qualifications pour signer une pole position retentissante (plus de 2 secondes sur son plus proche poursuivant). Pour autant, force est de reconnaître que le Français n’a pas eu la course facile, à cause des conditions induites des averses habituelles en Malaisie. Mais toujours est-il que le pilote Ajo Motorsport a mis tout le monde d’accord à Sepang. Devancé par Franco Morbidelli (Estrella Galicia 0,0 Marc VDS) et Jonas Folger (Dynavolt Intact GP) à l’extinction des feux, il a rapidement refait son retard pour prendre la deuxième place et mener une course de prédateur, tout en patience. Derrière Morbidelli pendant quasiment tout le GP, Zarco a attendu avant d’attaquer sa proie et la devancer à quelques tours de l’arrivée pour obtenir un sixième succès cette saison, synonyme de couronne mondiale.

Un deuxième titre

Johann Zarco est bel et bien en train d’inscrire son nom dans les légendes du Moto2. Car personne avant lui n’était parvenu à défendre son titre dans cette catégorie intermédiaire (Lorenzo avait doublé la mise en 250cc en 2006 et 2007). Premier Français double champion du monde de l’histoire, il l’a fait en mode patron. Tom Lüthi (Garage Plus Interwetten) et Álex Rins (Estrella Galicia 0,0 Marc VDS), ses deux rivaux qui pouvaient retarder l’échéance, ont respectivement dû se contenter des sixième et quatorzième places. Et, au final, Johann Zarco a saisi la première opportunité qui lui était offerte d’être couronné. La réelle marque d’un champion.

« Difficile de contenir ses larmes »

« Ça a été très intense toute l’année, difficile et cette course sous la pluie a finalement été bonne pour moi. J’ai pu gérer même si je n’étais pas le plus rapide au début. J’étais assez surpris de voir que Folger n’était pas le plus rapide et que j’ai pu suivre en tenant la concentration et en étant à l’aise. La piste a séché, comme hier, et ce sont les conditions que je préfère pour faire la différence. » explique Johann Zarco au micro d’Eurosport. Il exprime sa joie, « C’est important d’être une deuxième fois champion. Ça fait juste du bien et ça rend mûr pour le futur. » Des larmes et un backflip : l’émotion était plus que jamais à son comble. « J’en profiterai quand je serai plus vieux » conclut-il.

Rendez-vous en MotoGP

Johann Zarco a fait le plein d’expérience et de lignes à accrocher sur le C.V. avant son arrivée en MotoGP, au sein de l’écurie Yamaha Tech3. Ses statistiques sont ronflantes : 137 départs (87 en Moto2), 15 victoires (14 en Moto2), 40 podiums (29 en Moto2) et 18 pole positions (14 en Moto2). Sans oublier, bien sûr, ses deux titres remportés en 2015 et 2016. Hyper régulier (il a terminé les 37 dernières courses, inscrivant même des points à 35 reprises), le Français a toutes les cartes et le talent en mains pour faire parler de lui chez les plus grands la saison prochaine. Le rendez-vous est pris.