Moto2 - Grand Prix de Malaisie 2016 : Zarco tout proche d’un véritable exploit

Voir le site Automoto

Johann Zarco (Ajo Motorsport)
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-10-26T10:59:08.829Z, mis à jour 2016-10-26T10:59:09.982Z

En Malaisie, Johann Zarco (Ajo Motorsport) aura l’occasion de décrocher un deuxième sacre consécutif en Moto2, performance inédite pour la catégorie. Et plusieurs scénarios pourraient couronner le Français.

Johann Zarco (Ajo Motorsport) est tout près. Tout près d’atteindre un objectif qui paraissait un peu fou au moment où il l’avait annoncé, l’année dernière, après avoir obtenu sa première couronne en Grands Prix. Ce dimanche 30 octobre 2016, à Sepang, le Français aura une opportunité de décrocher un second sacre.

[En 2012, Automoto vous avait fait découvrir Johann Zarco]


A deux manches du terme de la saison, le Cannois dispose d’une marge de 22 points d’avance sur son premier poursuivant au classement, Thomas Lüthi (Garage Plus Interwetten), et 25 sur Alex Rins (Paginas Amarillas HP40), troisième du Mondial. L’équation est simple : le champion du monde en titre sera titré s’il quitte Sepang avec un écart supérieur ou égal à 25 points –l’équivalent d’une victoire– sur ces deux pilotes. 

Pour cela, il devra remplir deux conditions. Assurer, au minimum, la 13e place pour grappiller 3 points, et passer la ligne d’arrivée devant le Suisse et l’Espagnol. En cas de succès, il n’aurait même pas à se soucier des résultats des deux outsiders.  Voici, précisément, tous les scénarios qui lui assureraient la couronne :

-s’il termine deuxième ou troisième : Luthi et Rins ne doivent pas finir devant lui.

-s’il termine quatrième : il doit devancer Rins d’une place, et Luthi de deux places.

-s’il termine entre la cinquième et la treizième place : il doit devancer Rins d’une place, et Luthi de trois places. 


De tels schémas n’ont rien d’exceptionnel. Zarco les a déjà répétés à six reprises cette saison (en Argentine, en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas, en Allemagne et en Autriche), même si Luthi l’a devancé lors des trois dernières manches.

En revanche, l’obtention d’une nouvelle couronne serait tout bonnement unique. Depuis la création –ou plutôt la refonte– de la catégorie intermédiaire, aucun pilote n’a été capable d’y aligner deux titres. Notamment parce que depuis 2010 et le nouveau règlement, les performances des machines sont très proches. Et que l’essentiel des différences sportives est établi par le talent des pilotes.


Même avant la réforme, ils ont été peu nombreux à conquérir deux sacres consécutifs. Le dernier en date est Jorge Lorenzo (en 2006 et 2007). Avant lui ? D’autres superstars de la catégorie reine : Dani Pedrosa (2004-2005), Max Biaggi, Luca Caladora, Sito Pons, Anton Mang, Kork Ballington, Walter Villa, Mike Hailwood, Phil Read ou encore Jim Redman. 

Johann Zarco n’a jamais été aussi proche d’intégrer cette caste. Celle des pilotes marquants de l’histoire du championnat du monde de vitesse moto.

[En 2013, Sebastien Loeb était lui aussi monté sur une Moto2]