Dans l'actualité récente

Moto2 : Aucun problème mécanique n’a causé l’accident mortel de Luis Salom

Voir le site Automoto

Luis Salom Moto2 Italie 2016
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-07-22T16:34:08.354Z, mis à jour 2016-07-22T16:34:41.197Z

La Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM) a dévoilé un rapport technique établi suite aux données récoltées sur la moto de Luis Salom, décédé le 3 juin dernier.

Ce rapport indique qu’aucune déficience mécanique ou électronique sur la machine n’a été à l’origine de la chute qui a causé le décès du jeune pilote espagnol.


Signé par Danny Aldridge, directeur technique de la MotoGP, la fiche informe que tous les éléments ont été analysés pour tenter de trouver les raisons qui ont causé ce drame. Selon l’inspection, ni la poignée de gaz, ni les pneumatiques n’ont présenté des défaillances. Il a notamment été établi que tous les dégâts relevés sur la machine ont été engendrés par le choc.

Un coup d’œil vers l’arrière ?

En revanche, l’analyse télémétrique, prenant en compte les données de l’ECU (le boitier électronique qui emmagasine toute la data sur la moto) a révélé un changement de comportement du pilote. En comparant son tour le plus rapide avec celui du drame, une nette différence de trajectoire a été notée. Malgré une vitesse 4km/h plus lente, la trajectoire adoptée par Salom était très éloignée de celle utilisée habituellement.


Malheureux concours de circonstances

Lluis Lleonart Gomez, l’expert auteur de cette analyse, pense que le Majorquin a jeté un coup d’œil derrière lui, avant de ré-accélérer sans se rendre compte qu’il n’était pas idéalement placé dans le virage. L’origine de la chute se situerait à ce moment-là. Luis Salom, 25 ans, avait perdu la vie lors des essais libres du Grand Prix de Catalogne, victime d’un triste concours de circonstances lorsque sa moto a rebondi sur le mur de pneumatiques avant de le heurter.