MotoGP 2014 - Italie : Marquez réconcilié avec le Mugello

Voir le site Automoto

MotoGP 2014 - Italie - Marc Marquez
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2014-06-01T16:30:00.000Z, mis à jour 2014-06-01T16:41:19.000Z

Marc Marquez, qui avait commis sa seule erreur en course sur ce tracé du Mugello en 2013, s'est rattrapé ce dimanche, s'illustrant devant le maitre des lieux Jorge Lorenzo, vainqueur des trois précédentes éditions. Ce dernier a pourtant bien failli le priver d'un 6e succès consécutif cette année ; 121 millièmes les séparaient d'ailleurs sur la ligne d'arrivée.

Cette chute, dont avait été victime Marc Marquez lors du dernier Grand-Prix d'Italie, n'est plus qu'un mauvais souvenir pour le jeune Espagnol... Même si sa course n'a pas été de tout repos ce dimanche, le pilote Honda repart vainqueur du Mugello ; demeurant ainsi invaincu cette saison.

Effacé cette chute de 2013
Marc Marquez avait à cœur de briller au Mugello, afin d'oublier ce résultat blanc de la saison passée, qui constituait d'ailleurs sa seule erreur en course. Le jeune prodige Espagnol avait en effet connu un week-end noir en 2013, chutant tout d'abord durant les essais libres, à plus de 300 km/h au bout de cette longue ligne droite : un accident, qui aurait pu être lourd de conséquences, dont il se sortira par chance indemne. Et ses ennuis se poursuiveront le dimanche puisque le rookie repartira de nouveau à la faute, en voulant suivre le rythme du leader Jorge Lorenzo.

Lutte contre Lorenzo récompensée par une 6e victoire
Mais cette erreur de parcours appartient désormais au passé et pour cause, Marc Marquez s'est illustré ce dimanche au terme d'un joli duel face à son compatriote, qui restait sur trois victoires consécutives sur ce tracé. Bousculé par le Majorquin, le pilote Honda a su répondre coup sur coup pour finalement le devancer de 121 millièmes à l'arrivée. « Je suis vraiment content, je pense que ça a été la course la plus dure de l'année, reconnaissait Marquez. Jorge avait une très bonne vitesse de passage en courbe. Comme durant les essais, je me suis senti beaucoup mieux dès lors que mes pneus ont commencé à s'user. Je savais que j'étais en mesure de le doubler sur la ligne droite grâce à une modification que nous avions faite sur la sixième vitesse. Mais en le passant, je savais qu'il allait forcément revenir... ce pourquoi je n'ai pas trop poussé dans un premier temps. Derrière lui, j'étais un peu limite. J'essayais de garder mon calme et puis quand le dernier tour est arrivé, je me suis donné à 100%. »

Direction à présent la Catalogne, pour le 7e Grand-Prix du calendrier : une course où le phénomène Marc Marquez a promis de se battre pour la victoire, tout comme ses compatriotes Jorge Lorenzo, Dani Pedrosa, Pol et Aleix Espargaro, également à domicile... bref du joli spectacle en perspective !